Un agresseur allégué gardé sous verrous

Un homme accusé d'agressions sexuelles à Asbestos et... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Un homme accusé d'agressions sexuelles à Asbestos et à Gatineau demeurera derrière les barreaux au moins jusqu'à la fin septembre.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un homme accusé d'agressions sexuelles à Asbestos et à Gatineau demeurera derrière les barreaux au moins jusqu'à la fin septembre.

Yves Scott subissait, mardi, son enquête sur remise en liberté au palais de justice de Sherbrooke.

Scott a été arrêté puis est détenu à la suite d'une plainte d'agression sexuelle sur une adolescente de 15 ans.

Les faits reprochés à l'accusé seraient survenus le 25 juillet dernier à Asbestos.

Seul avec l'adolescente, Scott aurait tenté de la séduire en lui disant qu'elle était la femme de ses rêves. Devant un premier refus, Scott a poursuivi et aurait insisté pour avoir des rapports sexuels avec l'adolescente.

Lors de son interrogatoire par les enquêteurs de la Sûreté du Québec, Scott aurait affirmé avoir menti sur son âge afin de pouvoir arriver à ses fins. Âgé de 21 ans, il aurait affirmé à l'adolescente en avoir 18 parce que « s'il avait dit son vrai âge, elle aurait refusé ».

Sentant une brèche chez la victime alléguée, Scott l'aurait prise par les poignets pour la conduire dans une chambre. Il lui aurait ensuite dit : « Maintenant t'as pas le choix, t'es rendue. Toutes les filles de 15 ans ont déjà fait l'amour ». Il aurait ensuite commencé une relation sexuelle avec elle.

Yves Scott était en liberté sous condition lorsque les événements allégués seraient survenus. Une accusation d'agression sexuelle concernant des événements qui seraient survenus en juillet 2015 à Gatineau pèse contre lui ainsi que divers bris de conditions.

La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre a fini la présentation de sa preuve au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

L'avocate de la défense Me Caroline Saint-André de l'aide juridique a demandé de reporter le dossier au 29 septembre prochain avant de présenter sa preuve lors de l'enquête sur remise en liberté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer