Opération antidrogue: l'un des accusés écope 18,5 mois de prison

Mario et Pierre Fillion, accusés en marge d'une... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Mario et Pierre Fillion, accusés en marge d'une opération anti-drogue réalisée à Danville en novembre 2015, ont connu des sorts différents devant le tribunal.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Mario et Pierre Fillion, accusés en marge d'une opération anti-drogue réalisée à Danville en novembre 2015, ont connu des sorts différents devant le tribunal.

Si Mario Fillion a été condamné à une peine de détention après son plaidoyer de culpabilité, Pierre Fillion de son côté a vu le ministère public abandonner les charges retenues contre lui.

Des accusations reliées à la production de cannabis avaient été portées à la suite d'une perquisition dans une grange du chemin Craig à Danville en novembre 2015

Mario Fillion a plaidé coupable à des accusations de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic.

Locataire de la résidence, Fillion a été arrêté alors que 1,6 kilos de feuilles de marijuana se trouvaient au sous-sol, 345 grammes de poudre de cannabis ainsi que 118 grammes de cocottes de cannabis.

La suggestion commune de 18,5 mois de détention a été entérinée par le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure à la suite d'une suggestion commune de l'avocate de la défense Me Kim Dingman et du procureur aux poursuites criminelles Me André Campagna. Dans les faits, Fillion devra purger encore cinq mois parce que 13,5 mois de détention provisoires ont été crédités.

Ce dernier possédait un antécédent judiciaire de production de cannabis en 2006. Il avait été condamné à neuf mois de prison dans la collectivité.

Le client de Me Michel Dussault, Pierre Fillion, a vu de son côté la poursuite déclarer qu'elle n'avait pas de preuve à offrir dans son dossier. Il a donc été acquitté.

Les dossiers des autres accusés dans cette affaire Kim Duong Diep, Kien Ching Lee et Jean-Paul Laroche a été remis au 3 octobre prochain en Cour supérieure.

Kien Ching Lee se trouvait avec un autre accusé Kim Duong Diep dans la grange servant de lieu de production lorsque le service des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec est débarqué à Danville à la fin du mois de novembre dernier. Sept salles de production de cannabis avaient été aménagées à l'intérieur des bâtiments où 1330 plants ont été découverts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer