Un homme ensanglanté retrouvé dans la rue à Lennoxville

Des policiers examinent les lieux où un homme... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Des policiers examinent les lieux où un homme âgé de 24 ans a été retrouvé ensanglanté avec une importante lacération au cou et au visage, tôt vendredi matin, sur la rue College dans l'arrondissement de Lennoxville.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un homme ensanglanté avec une importante lacération au cou et au visage a été retrouvé vendredi matin sur la rue College dans l'arrondissement de Lennoxville.

Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke nagent toujours en plein mystère pour expliquer les blessures subies par l'homme de 24 ans.

«Ce n'est pas un individu connu des services policiers. Nous voulons rencontrer cette victime afin de confirmer ou infirmer les hypothèses dans le dossier. Les enquêteurs vont recueillir sa version dès que son état va le permettre», explique le porte-parole du SPS, Philippe Dubois.

Vers 6 h 30, un passant a signalé la présence d'un individu gravement blessé en bordure du 3425 de la rue College.

«La victime avait des blessures au cou et au visage. Il présentait des saignements importants. Les ambulanciers paramédicaux ont prodigué les premiers soins pour tenter de stopper cette hémorragie. Ils se sont rendus le plus rapidement au centre de traumatologie du CHUS, Hôpital Fleurimont, pour que le patient soit pris en charge par l'équipe médicale. Il n'avait pas de blessures ailleurs sur le corps», explique le chef aux opérations des Ambulances de l'Estrie, Stéphane Jalbert.

«Son état s'est stabilisé après l'intervention de l'équipe médicale», indique le porte-parole du SPS, Philippe Dubois.

Les enquêteurs du SPS ont ouvert une enquête pour tenter de faire la lumière sur cette affaire.

«Aucune hypothèse n'est écartée. Elles vont du délit de fuite à la tentative de meurtre. Nous tentons de recueillir les éléments pour expliquer cette affaire afin de déterminer si c'est accidentel ou criminel», indique le porte-parole du SPS.

La rue College entre les rues Belvédère et Louis-Codère a été fermée le temps de l'enquête. Elle a été rouverte en milieu d'avant-midi, vendredi.

Un cambriolage raté?

Les traces du sang de l'homme de 24 ans ont mené les policiers vers la maison d'André Gariépy, se situant à environ 500 pieds de la route. Celui-ci soutient ne pas connaître l'individu blessé et ne pas savoir comment son sang a pu se retrouver sur son terrain.

Selon les suppositions de M. Gariépy, l'homme aurait possiblement essayé de cambrioler sa demeure en prenant une échelle se trouvant dans sa cour arrière et en l'installant sur la façade de sa maison pour grimper au deuxième étage.

« Moi, je n'ai rien entendu. Je me suis réveillé à 7 h 30, et quand je suis allé ouvrir ma porte patio, j'ai vu du sang sur ma poubelle. Deux minutes après, j'entendais des policiers jaser dans ma cour! », raconte-t-il.

« Le gars a laissé des mares de sang un peu partout chez nous, sur mon char. Je pense qu'il était saoul. En grimpant sur l'échelle, il a dû perdre pied et tomber sur une vieille toilette qui traînait là. La céramique était brisée, alors il s'est sûrement coupé. Après, il s'est appuyé sur la poubelle et sur l'auto pour se rendre jusqu'à la route. »

M. Gariépy a été interrogé par les policiers. « Nous possédons très peu d'information pour le moment. Nous invitons les témoins de cet événement à se manifester afin de faire avancer l'enquête », indique le porte-parole du SPS.

Toute information concernant ce dossier peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819-821-5544.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer