Impatient au volant alors qu'il lui est interdit de conduire

L'impatience de Christopher Beekers alors qu'il conduisait un véhicule pendant... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'impatience de Christopher Beekers alors qu'il conduisait un véhicule pendant une interdiction lui vaut un séjour derrière les barreaux.

L'individu de 33 ans a été accusé lundi, au palais de justice de Sherbrooke, de conduite durant une interdiction devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Le procureur aux poursuites criminelles au dossier Me Claude Robitaille s'est opposé à sa remise en liberté. Son avocate Me Karine Poliquin a fixé l'enquête sur remise en liberté à mardi matin.

Beekers a été intercepté sur la route 112 à Magog après avoir tenté de dépasser par la droite un autre véhicule immobilisé à un feu de circulation. Une voiture banalisée de la Régie de police Memphrémagog a intercepté le conducteur à la suite de ce geste d'impatience. Les vérifications ont permis de constater qu'il n'avait pas de permis et qu'il lui était interdit de conduire jusqu'en 2022.

Multirécidiviste en matière d'alcool au volant, Beekers avait été condamné à deux ans de prison en 2014 pour sa sixième condamnation en matière de conduite avec les capacités affaiblies. Une interdiction de conduire de huit ans lui avait alors été imposée.

Christopher Beekers se trouvait en libération conditionnelle d'une peine de détention pour alcool au volant lorsqu'il avait été arrêté pour la même raison en décembre 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer