Exclusif

Il survit à une chute à la paroi Larouche

Le Bromontois Jean-Claude faisait de l'escalade en famille... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Le Bromontois Jean-Claude faisait de l'escalade en famille à la paroi du lac Larouche, dans la municipalité de Racine.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un résidant de Bromont a survécu à une chute de 26 mètres cette fin de semaine à la paroi du lac Larouche à Racine.

« C'est un miracle que je sois encore en vie après être tombé de 26 mètres », s'exclame l'homme qui se prénomme Jean-Claude, mais qui ne souhaite pas divulguer son nom de famille.

L'homme originaire de la France et qui habite Bromont faisait de l'escalade en famille lorsque les événements sont survenus samedi vers 15 h 30.

« La jeune fille de 16 ans qui m'assurait a lâché la corde alors que je descendais la paroi en rappel. J'ai fait une chute libre d'environ 20 mètres avant de me frapper contre la paroi rocheuse. Je suis tombé dans le coma pendant deux ou trois minutes », explique Jean-Claude.

Il a continué sa chute, mais à environ un mètre du sol, sa fille de 12 ans a pris la corde et celle qui devait l'assurer a actionné le mécanisme de retenue.

« L'intervention de ma fille et l'instant de lucidité de la fille qui m'assurait m'ont sauvé la vie. Ma chute a été ralentie, mais je me suis écrasé sur ma femme. J'ai repris connaissance quelques minutes après être arrivé au sol », mentionne la victime de cette expédition d'escalade qui aurait pu mal tourner.

Les premiers répondants de la Régie intermunicipale de protection contre l'incendie de Valcourt, du service des incendies de Saint-Denis-de-Brompton, des Ambulances de l'Estrie et de la Sûreté du Québec sont rapidement arrivés sur les lieux pour porter secours à Jean-Claude et à sa femme.

« Nous sommes vraiment chanceux de n'avoir subi que des commotions cérébrales. Les secouristes sont arrivés rapidement sur les lieux. En soirée, j'étais sorti de l'hôpital et ma femme a reçu son congé le lendemain. Les gens qui nous ont pris en charge à tous les plans ont été incroyables », soutient le miraculé.

«Les personnes autour de nous ont été extraordinaires. Ils se sont occupés de mes enfants et de notre équipement d'escalade.»


Paroi d'escalade Larouche à RacineSpectre Média : Frédéric... - image 3.0

Agrandir

Paroi d'escalade Larouche à RacineSpectre Média : Frédéric Côté

Jean-Claude souhaite remercier les secouristes qui l'ont pris en charge et les gens présents sur les lieux qui ont pris soin de ses enfants pendant que sa femme et lui étaient soignés au CHUS.

« Les personnes autour de nous ont été extraordinaires. Ils se sont occupés de mes enfants et de notre équipement d'escalade. Ce sont des gens que je ne connaissais pas et que je veux remercier. Nous avons été soignés par des gens compétents et aidés par des gens qui ont fait preuve d'une solidarité exceptionnelle », signale le résidant de Bromont.

Ce dernier souhaite aussi sensibiliser les adeptes d'escalade à bien connaître les gens chargés de les assurer.

« Il ne faut jamais lâcher la corde et s'assurer que les gens qui nous assurent aient les compétences pour le faire. J'avais testé celle qui m'assurait avant de monter, mais l'accident est survenu lors de la descente en rappel. La corde n'a jamais été bloquée. Je suis chanceux d'être encore en vie », soutient Jean-Claude.

Convalescence de trois semaines pour le traumatisme crânien, quelques ecchymoses, une côte fêlée, Jean-Claude reconnaît sa chance.

« Je vais aller jouer à la loto », lance l'homme à la blague avant de conclure : « C'est une expérience très douloureuse à raconter, mais je tenais à le faire pour remercier tous les gens qui nous ont aidés ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer