Un accident fait deux morts à Drummondville

Un homme et une femme ont perdu la... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Un homme et une femme ont perdu la vie vendredi lorsqu'une voiture les a percutés pendant qu'ils circulaient en motocyclette à Drummondville.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un homme et une femme ont perdu la vie vendredi lorsqu'une voiture les a percutés pendant qu'ils circulaient en motocyclette à Drummondville.

Vers 11 h, la conductrice de la voiture roulait sur la route Caya et aurait omis de faire son arrêt obligatoire, coupant le chemin au couple qui roulait sur la route 143 sur une moto de type « Spyder », indique la Sûreté du Québec selon un constat préliminaire.

Ces derniers, tous deux âgés de 64 ans et originaires de Saint-Germain-de-Grantham, ont été transportés à l'hôpital, où ils ont rendu l'âme en après-midi. La conductrice de la voiture a été traitée pour des blessures mineures.

Un enquêteur en scène de collision est sur place afin de procéder à la reconstitution de la scène.

L'évaluation psychiatrique de Benoit Lepage prolongée

Ce n'est pas au Centre de détention de Sherbrooke, mais à l'aile de la psychiatrie légale du CHUS que Benoit Lepage est gardé depuis son arrestation en début de semaine.

L'homme de 51 ans est accusé d'une multitude de gestes violents à l'endroit de sa conjointe.

Des chefs de séquestration, voies de fait armées, voies de fait causant des lésions, menaces de mort, harcèlement criminel et bris de probation ont été autorisés contre lui au palais de justice de Sherbrooke. Il aurait commis ces gestes le 13 août dernier dans le cadre d'une chicane de couple.

Un marteau aurait été utilisé lors de ces événements. La victime aurait été frappée au visage, mais sans que cet objet soit utilisé.

Son avocate Me Karine Arsenault-Sirois de l'aide juridique, représentée vendredi par Me Jessyka Duval, a demandé que le dossier soit reporté au 26 août prochain.

La juge Claire Desgens de la Cour du Québec a consenti à cette demande de prolongation de l'évaluation psychiatrique de l'accusé relative à son aptitude à faire face aux accusations qui lui sont reprochées.

L'accusé possède des antécédents judiciaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer