Disparition de Zacharie Blouin en C-B: la famille s'impatiente

Les recherches pour retrouver Zacharie Blouin, ce jeune Estrien disparu depuis... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Valcourt) Les recherches pour retrouver Zacharie Blouin, ce jeune Estrien disparu depuis la semaine dernière lors d'un voyage de pêche en Colombie-Britannique, ne semblent pas se dérouler aussi rapidement que souhaité par la famille et les proches.

Zacharie Blouin... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Zacharie Blouin

Photo tirée de Facebook

Huit jours plus tard, le corps du jeune homme de Sainte-Anne-de-la-Rochelle, près deValcourt, n'a toujours pas été retrouvé, mais des objets lui appartenant, et qui ont été retrouvé par ses amis, ont finalement été remis à ses proches.

«Ce qui a été fait par la police, ça se résume à pas grand-chose», déplore Anthony Lussier, un ami de Zacharie Blouin, joint par La Tribune en Colombie-Britannique.

«La Search and Rescue a fouillé le tiers de la rivière pendant une journée et demie. Par la suite, toutes les démarches ont été arrêtées lors de la fin de semaine du BC Day (lundi 1er août)», ajoute-t-il.

Jeudi, la famille, qui a fait le voyage vers la Colombie-Britannique, attendait toujours la présence des plongeurs pour faire avancer les recherches.

Entretemps, le père de Zacharie, Dominic Blouin, avec l'aide d'Anthony, a longé la moitié de la rivière Halfway à pied dans les rapides avec l'aide de canots gonflables.

«C'était très dangereux, mais étant donné qu'on avait toujours les mêmes réponses, il fallait aller de l'avant», explique l'ami de la victime, qui n'était pas du voyage de pêche mais qui était déjà en Colombie-Britannique où il travaille à Creston.

 Anthony Lussier... (Photo tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

 Anthony Lussier

Photo tirée de Facebook

Rappelons que Zacharie Blouin, âgé de 19 ans, était en voyage de pêche avec des amis quand il est parti seul, le mercredi soir 27 juillet, afin de pêcher le long de la rivière Halfway, près de Nakusp. Le lendemain matin, inquiets de ne pas le revoir, ses amis ont contacté les secours.

«En gros, reprend Anthony Lussier, rien n'a été fait depuis six jours. L'hélicoptère de la GRC est apparemment en maintenance et on a toujours eu des réponses évasives et un peu vides.»

«Il faut passer à autre chose, s'impatiente le jeune homme, et il faut absolument retrouver le corps. Rien n'a été fait depuis une semaine. Il a fallu argumenter pour obtenir les biens de Zacharie. La police voulait les garder au cas où ce serait criminel. C'est un accident, c'est l'évidence même.»

Une situation difficile à gérer

«On peut qualifier la situation de lenteur administrative de la part de la GRC. La police semble vouloir arrêter les recherches. On peut qualifier cela d'inacceptable et difficile», soutien Anthony Lussier.

Jeudi, les proches et la famille du jeune homme envisageaient de recourir à des services privés et de louer eux-mêmes un hélicoptère afin de faire progresser les recherches.

«L'ambiance est lourde. On ne peut pas commencer le deuil, car on vient de recevoir ses effets personnels et rien n'a été accompli pour rechercher le corps. On est présentement en colère, car la police fait mal son travail. Nous sommes déçus», termine Anthony Lussier.

Du côté de la GRC, on attendait toujours l'arrivée des plongeurs jeudi pour fouiller le cours d'eau où Zacharie Blouin pourrait avoir sombré. Selon le capitaine Dan Moskaluk, porte-parole de la GRC, on ne détient pas non plus de nouveaux indices permettant de localiser le disparu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer