Accusé d'avoir infligé une correction à un codétenu

Un détenu de la prison Talbot à appris à ses dépens qu'il faut respecter les... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un détenu de la prison Talbot à appris à ses dépens qu'il faut respecter les règles établies à l'interne entre les codétenus.

Celui qui les lui a rappelées par contre se retrouve maintenant devant le tribunal pour répondre à une accusation de voies de fait graves.

Christian Gagnon, de Sherbrooke, s'est présenté cette semaine aux autorités policières lorsqu'il a appris qu'un mandat d'arrestation avait été lancé contre lui à la suite de sa conduite derrière les barreaux en février dernier.

L'individu de 38 ans était de retour, mercredi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Son avocate Me Kim Dingman a reporté l'enquête sur remise en liberté au 8 août.

Détenu pour 15 mois dans une affaire de séquestration et voies de fait, Gagnon aurait servi une correction à un codétenu lui infligeant des fractures au visage.

Gagnon était en liberté depuis la mi-février.

C'est Me Marilène Laviolette qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer