Deux résidents sauvés in extremis lors d'un incendie

Un feu de cuisson survenu au cours de la nuit de lundi à mardi au 25 rue... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Un feu de cuisson survenu au cours de la nuit de lundi à mardi au 25 rue Dallaire à Victoriaville est venu bien prêt de tourner au drame, alors que deux résidents ont évacué l'édifice non sans avoir été incommodé par l'épaisse fumée.

L'incendie, qui a été attribué à un chaudron laissé sans surveillance sur la cuisinière, a éclaté autour de 1h45. Prisonnier de sa chambre, un des locataires a dû quitter le bâtiment par une fenêtre du sous-sol afin de communiquer avec les secours.

À leur arrivée, les pompiers du Service de sécurité incendie de Victoriaville ont adopté une stratégie agressive afin de vérifier s'il y avait toujours des gens à l'intérieur. Le capitaine aux opérations, Martin Boissonneault, a alors remarqué qu'une dame peinait à sortir de la résidence. Il lui est venu en aide, sauvant possiblement sa vie.

« Il y avait beaucoup de fumée, la dame avait l'air désorientée. Martin n'a pas hésité et l'a aidé à sortir. Elle a inhalé beaucoup de fumée et a dû être transportée à l'hôpital », explique le chef de division, Serge Carignan.

On a craint pendant un certain temps que d'autres individus se retrouvent dans les décombres. Puisqu'il s'agissait d'une maison comportant plusieurs chambres, les locataires n'étaient pas au fait des allées et venues des autres résidents. Après vérification, on en est venu à la conclusion que les autres sinistrés se trouvaient à l'extérieur de la région lors du drame.

Au total, 25 pompiers ont répondu à trois alertes. Ils ont eu besoin d'un peu plus de trois heures pour éteindre les flammes. Les dommages sont évalués à environ 55 000 $. Des bénévoles de la Croix-Rouge sont intervenus afin d'offrir soins de base et hébergement aux sinistrés.

Selon M. Carignan, le détecteur de fumée de l'édifice était bel et bien fonctionnel et peut avoir permis aux locataires de se réveiller à temps pour évacuer l'immeuble.

Vague de vols à Victoriaville et Warwick

Des malfaiteurs se sont adonnés à une série d'introductions par effraction et de vol dans des cabanons, garages et véhicules situés sur les territoires de Victoriaville et de Warwick au cours des dernières semaines.

Mis au fait d'une importante série de crimes, les policiers de la Sûreté du Québec ont ouvert une enquête et lancent un appel à la vigilance. On croit que les suspects profitent de l'obscurité pour s'introduire dans les véhicules et bâtiments majoritairement non verrouillés afin d'y voler des objets facilement transportables.

La SQ rappelle d'ailleurs aux citoyens que le fait de verrouiller leurs portes et portières en tout temps est le moyen le plus efficace pour éviter ce type de délits. Les cabanons et garages peuvent également être sécurisés avec l'installation d'une lumière extérieure munie d'un détecteur de mouvement.

Des arrestations

La porte-parole de la SQ Aurélie Guindon a, par ailleurs, confirmé que trois individus âgés de 32, 36, 46 ans ont été arrêtés, au cours de la nuit de lundi à mardi, pour avoir commis des crimes en semblable matière. Ils pourraient toutefois ne pas être reliés à tous les méfaits. L'enquête est en cours concernant ces individus et aucune accusation n'avait été portée au moment d'écrire ces lignes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer