Évacuation du Manoir de Chez nous à Compton: plus de peur que de mal

Un feu de cuisson a entraîné l'évacuation d'une... (La Tribune, Ève Bonin)

Agrandir

Un feu de cuisson a entraîné l'évacuation d'une résidence de personnes âgées à Compton lundi midi.

La Tribune, Ève Bonin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ève Bonin
La Tribune

(Compton) Un feu de cuisson a entraîné l'évacuation d'une résidence de personnes âgées, le Manoir de Chez nous, sur le chemin de La Station à Compton lundi midi.

Les services d'incendie de Compton, Waterville et Coaticook ont été appelés à la rescousse, car on craignait que le feu ne se propage au reste de l'édifice par les conduites de ventilation. Le directeur intérimaire des incendies de Compton, Michel Richer, explique aussi qu'en raison de la clientèle affectée par l'incendie, les pompiers auraient pu avoir à prêter main-forte au personnel pour procéder à l'évacuation. L'incendie a été maîtrisé en moins de 15 minutes et les 62 résidants, dirigés vers le sous-sol de l'église voisine le temps de sécuriser les lieux, pouvaient déjà réintégrer leur domicile en début d'après-midi.

Nombreuses plaintes de bruit au SPS

Les agents du Service de police de Sherbrooke (SPS) ont dû répondre à une quarantaine de plaintes pour du bruit excessif au cours des derniers jours.

Celles-ci avaient rapport à de la musique trop forte ou à des baignades de nuit accompagnée de cris, explique Samuel Ducharme, porte-parole du SPS.

Devant le nombre élevé de plaintes, « le SPS est désireux de vous rappeler la réglementation sur le bruit à Sherbrooke », dit-il.

« Entre 23 h et 7 h, vous ne pouvez pas causer du bruit de manière à nuire au repos du voisinage. Aussi, en tout temps, vous ne pouvez faire du bruit de manière à nuire au bien-être du voisinage. »

M. Ducharme invite les gens à discuter avec les voisins, dans la mesure du possible, avant de contacter les policiers.

« Prévenez-les lorsque vous savez à l'avance que vous aurez une soirée plus bruyante. Discutez avec eux si un de leur comportement vous pose certains problèmes, et bien sûr avec calme et courtoisie toujours », souligne-t-il.

« Finalement, plutôt que d'envenimer les choses, si la situation est émotive ou que vous croyez que la discussion ne sera pas bénéfique, faites appel à votre service de police. »

Elle tente d'étrangler son voisin avec la laisse de son chien

Une Sherbrookoise devra faire face à la justice après s'en être prise à un voisin avec la laisse de son chien. Dimanche vers 17 h, les policiers de Sherbrooke ont répondu à un appel pour du tumulte dans le secteur de la place Delorme. Sur place, ils ont constaté qu'une femme et un homme étaient en chicane « pour une raison nébuleuse ». Selon Samuel Ducharme, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS), elle aurait tenté d'étrangler son voisin avec la laisse de son chien. L'homme a réussi à se défaire de sa fâcheuse position, mais la femme de 46 ans a réussi à le frapper deux fois au visage. Elle a été arrêtée et doit faire face à une accusation d'agression armée avec la laisse de son chien.

Avec Claude Plante

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer