Le feu ravage l'usine SamaN

Un violent incendie a ravagé l'usine de SamaN Canada située sur la rue de... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Un violent incendie a ravagé l'usine de SamaN Canada située sur la rue de l'Acadie, à Victoriaville, tard vendredi soir.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Victoriaville ont été appelés à intervenir peu après 23 h. À leur arrivée, l'embrasement était déjà généralisé, ce qui ne laissait que peu d'espoir afin de sauver les installations servant à la fabrication de produits de finition et d'entretien pour bois.

Les pompiers ont immédiatement adopté une stratégie défensive afin de limiter la propagation des flammes vers les autres bâtiments du parc industriel victoriavillois, ainsi qu'à des résidences autour. Ils ont notamment été en mesure de protéger un entrepôt, situé à proximité, dans lequel se retrouvaient des produits finis et prêts pour la vente.

Devant l'ampleur du sinistre, les pompiers de Victoriaville ont demandé du renfort à leurs collègues de Warwick, Princeville et Plessisville. Ils ont été environ 70 à travailler toute la nuit à l'extinction du brasier.

Au moment d'écrire ces lignes, on ne connaissait pas encore la cause ni le lieu où l'incendie a pris naissance. Tout semblait sous contrôle lorsque les derniers travailleurs ont quitté l'usine, vers 17 h, pour la fin de semaine.

On estime à 45 le nombre des personnes qui se retrouveront en congé forcé au cours des prochaines semaines, le temps que la direction de l'entreprise décide de la suite des choses.

L'eau potable contaminée?

L'incendie a provoqué le déversement d'une certaine quantité de produits potentiellement nocifs dans le ruisseau Labbé, situé à proximité, laissant craindre le pire pour la faune et la flore du secteur.

Des spécialistes de la Ville de Victoriaville, ainsi que des professionnels des ministères concernés en environnement, santé, faune et sécurité civile, de sont mobilisés samedi afin d'évaluer la situation et d'apporter les correctifs nécessaires.

Dès le départ, des estacades ont été installées dans le ruisseau Labbé pour limiter la zone contaminée. Par mesure préventive, des tests d'eau sont réalisés fréquemment dans le ruisseau Labbé, ainsi qu'au réservoir Beaudet, principale source d'eau potable victoriavilloise. Le laboratoire mobile du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques est à l'oeuvre.

« L'ensemble des professionnels concernés sont mobilisés de manière préventive, pour suivre l'évolution de la situation. Aucune mesure particulière n'est à prendre pour le moment en lien avec la consommation d'eau potable, rassure le maire de Victoriaville, André Bellavance. Cependant, si la situation évolue, la population sera rapidement informée des mesures à adopter. Je salue l'implication des différents spécialistes qui accompagnent la Ville ».

Un appartement
incendié à Magog

L'un des trois appartements d'un logement situé sur la rue Sainte-Catherine, à Magog, a été la proie des flammes samedi matin.

Les 27 pompiers appelés sur place à 10 h 15 sont parvenus à maîtriser les flammes en moins de 90 minutes, limitant ainsi les dommages à l'appartement d'où était issu le feu, au deuxième étage. L'autre logement se trouvant sur le même palier est demeuré intact et celui au rez-de-chaussée a uniquement été endommagé par l'eau.

Personne n'a été blessé lors de l'incendie, mais un chat est mort asphyxié par la fumée.

La cause du brasier demeure inconnue.

Cet incendie est le troisième à survenir en trois semaines à Magog et dans les environs, après celui de la rue du Blizzard à Orford et du chemin de la Rivière dans le secteur Venise.

Avec Catherine Montambeault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer