Bébé sur la cuisinère en marche: des accusations sont portées

Frédéric Beaudet est accusé de négligence criminelle et... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Frédéric Beaudet est accusé de négligence criminelle et d'avoir mis en danger la vie d'un enfant de moins de 10 ans.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Frédéric Beaudet devra finalement faire face à la justice pour avoir placé le siège de une petite fille de 5 mois sur une cuisinière en marche, le 7 janvier dans un appartement d'un immeuble de la rue Arel, à Victoriaville.

Bien que lui et sa conjointe, Caroline Morin, aient toujours affirmé qu'il s'agissait d'un bête accident et aient exprimé leurs remords, enquêteurs et procureurs ont jugé qu'il était pertinent de porter des accusations de négligence criminelle et d'avoir mis la vie d'un enfant de moins de 10 ans en danger.

Le travailleur de chez Armatures Bois-Francs a plaidé non coupable et devra revenir devant le Tribunal le 7 novembre pour la suite des procédures.

Préparer le biberon

Selon ce qu'il a été permis d'apprendre à la lumière des événements, Frédéric Beaudet aurait placé le siège de type coquille contenant l'enfant de sa conjointe sur la cuisinière, un geste qu'il posait couramment lorsqu'il rentrait à la maison.

Il se serait ensuite absenté quelques instants afin de préparer le biberon de la petite Fanny et de griller une cigarette. Il n'avait toutefois pas remarqué qu'il avait actionné la cuisinière par inadvertance.

Ce sont les cris du bébé qui ont alerté les parents. Dans un élan de panique, des voisins sont intervenus et ont aidé à éteindre les flammes et extirper la fillette de son siège embrasé. Au cours de la manoeuvre, M. Beaudet a été blessé grièvement aux mains et aux avant-bras.

Il aurait également inhalé beaucoup de fumée, ce qui aurait endommagé ses poumons. Il a été conduit à l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska pour y être soigné.

Si on a craint pour sa vie pendant un bon moment, il semble que la petite Fanny soit maintenant hors de danger. Elle a toutefois dû composer avec de graves blessures et conservera des séquelles de cet événement.

Il semble que Mme Morin ait demandé à plusieurs reprises à son conjoint d'éviter de placer le siège du bébé sur la cuisinière vu le risque qu'un tel geste comportait. Ce dernier a visiblement refusé de coopérer et le pire est arrivé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer