Six ans à l'ombre pour Jonathan Langlois-Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Reconnu coupable de conduite dangereuse ayant provoqué la mort de Nicolas Verville et d'Antoine Guillemette-Hamel, le 17 septembre sur la route116 à Warwick, Jonathan Langlois-Quirion ira réfléchir un moment derrière les barreaux.

Le juge de la Cour du Québec, Bruno Langelier, a entériné la suggestion commune soumise par la Couronne et la défense, infligeant au chauffard une peine d'emprisonnement ferme de six années. À ce quantum, on doit retrancher un peu plus d'un an que Langlois-Quirion a consenti à purger en détention préventive, en attente du dénouement des procédures judiciaires.

Une fois qu'il quittera sa cellule, il devra attendre trois années supplémentaires avant de pouvoir conduire un véhicule à moteur.

Rappelons que le Tingwickois a également reconnu sa responsabilité pour des blessures irréversibles causées à son passager, Gabriel Carrier, lors de ce triste accident. Au volant d'une camionnette Ford F -150, l'homme de 25 ans s'était engagé dans la voie inverse afin de doubler quatre véhicules qui se trouvaient devant, et ce, même si la ligne continue ne permettait pas le dépassement à cet endroit. Le dénivelé de la route à cet endroit ne permettait pas de voir si un véhicule s'amenait en sens inverse.

La collision a été d'une extrême violence, les deux occupants de la Volkswagen Golf qui s'amenait dans l'autre voie sont morts sur le coup. Le passager de Langlois-Quirion, Gabriel Carrier, a subi de multiples fractures. Langlois-Quirion est celui qui s'en tire le mieux, mais il conservera toujours des difficultés motrices.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer