Stéroïdes: d'autres accusations contre les présumés trafiquants

De nouvelles accusations seront portées à la fin de l'été à la suite de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) De nouvelles accusations seront portées à la fin de l'été à la suite de l'opération policière « poinçon » réalisée en avril denier à Sherbrooke.

Anthony Côté, Maxime Houle, Jean-Philippe Legault, Jonathan Mercier, Francis Michel, Jean-Nicolas Roy et Toby Ward étaient de retour devant le tribunal, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Ces individus seraient impliqués dans un réseau de production de stéroïdes démantelé le 13 avril dernier à Sherbrooke, Bedford et Saint-Jean-sur-Richelieu.

Ils sont accusés de possession de méthamphétamine dans le but d'en faire le trafic de même que possession de stéroïdes dans le but d'en faire le trafic.

Les suspects écoulaient vraisemblablement leur production dans les centres d'entraînement, allant de Sherbrooke jusqu'à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le procureur aux poursuites criminelles Me Andy Drouin confirme qu'à la suite de la réception des certificats d'analyse, de nouvelles accusations seront portées.

La divulgation de la preuve devrait être complétée au retour du dossier devant le tribunal le 2 septembre prochain.

Lors des perquisitions réalisées à Sherbrooke, Bedford et Saint-Jean-sur-Richelieu, le SPS a saisi deux presses pour fabriquer les comprimés, plusieurs poinçons pour les presses avec les logos, plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes sous forme de comprimés correspondant à ces poinçons ainsi que des stéroïdes sous forme liquide.

Les enquêteurs ont aussi saisi des dizaines de milliers de comprimés pouvant être de la méthamphétamine. Un montant d'argent d'environ 6000 $ a été saisi, de même que des ordinateurs et cellulaires.

Des armes prohibées, soit un poing américain, du poivre de Cayenne et des bâtons rétractables, ont été trouvées. Les policiers ont aussi saisi des véhicules comme biens infractionnels soit une BMW X5 2007 et un Jeep Grand Cherokee 2007.

Me Patrick Fréchette, Me Mélissa Gilbert, Me Alexandre Tardif, Me Karine Poliquin, Me Marc-André Champagne de l'aide juridique ainsi que Me Jean-Guillaume Blanchette défendent les accusés dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer