42 mois de prison pour braquage de domicile

Celui qui a joué un rôle central dans l'affaire de braquage de domicile sur la... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Celui qui a joué un rôle central dans l'affaire de braquage de domicile sur la rue du Fédéral à Sherbrooke à l'automne 2015 passera encore les 30 prochains mois en prison.

Luis Alex Arboleda Solis a été condamné à 42 mois de détention, peine à laquelle il faut retrancher 12 mois pour la détention provisoire purgée depuis octobre 2015.

L'individu a plaidé coupable aux accusations de vol qualifié, d'introduction par effraction dans le but de commettre un acte criminel, voies de fait graves ainsi que voies de fait causant des lésions.

Cet événement est survenue vers 1 h 10 le 12 octobre 2015 dans un logement du 1060 rue du Fédéral à Sherbrooke.

Luis Alex Arboleda Solis s'est rendu à cette adresse pour régler ses comptes relativement à des propos tenus à son endroit. Dans la dispute, il a donné un coup de couteau à la victime. Des objets ont été volés dans le domicile du couple.

L'homme, âgé de 19 ans, et sa conjointe de 17 ans ont été tabassés par les trois suspects. Luis Alex Arboleda Solis a fait une entaille dans le bras du jeune homme à l'aide d'un couteau.

Les avocats, Me Régis Juneau-Drolet pour le ministère public et Me Mélissa Gilbert en défense, ont présenté une suggestion commune au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Edwin Efren Arboleda a été condamné à deux ans de détention pour son implication dans une affaire de braquage de domicile.

Le troisième individu, Mauricio Viveros Solis, reviendra devant le tribunal le 13 juillet prochain.

Grondin accusé de voies de fait

Recherché comme suspect dans le cadre d'une alerte AMBER la semaine dernière, Steve Grondin fait maintenant face à la justice.

Après avoir passé la fin de semaine en détention, l'individu de 32 ans a été accusé de voies de fait contre son ex-conjointe et sa fille d'un an.

Des accusations de vol de téléphone et de méfait de plus de 5000 $ ont aussi été déposées contre lui.

Grondin a été remis en liberté sous diverses conditions dont celles de rester à son domicile de Saint-Hubert, de ne pas se trouver en présence des deux victimes alléguées dans cette affaire, de ne pas posséder d'armes, d'alcool ou des stupéfiants.

Steve Grondin, qui possède des antécédents judiciaires, a fait l'objet d'un avis de recherche le 17 juin dernier durant quelques minutes. Il a été localisé dans un logement de la rue Gillespie au centre-ville de Sherbrooke.

Selon la procureure aux poursuites criminelles, Me Nathalie Robidoux, il n'y a pas lieu, pour le moment, de porter d'autres accusations dans ce dossier, qui reviendra devant le tribunal le 22 septembre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer