Stéphane Boutin coupable de l'importation de 77 kg de cocaïne

Stéphane Boutin, qui est détenu depuis son arrestation... (123RF)

Agrandir

Stéphane Boutin, qui est détenu depuis son arrestation dans cette affaire au poste frontalier d'East Hereford en avril 2015, restera en prison jusqu'à l'imposition de sa peine.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est un Stéphane Boutin résigné qui a reconnu l'importation de l'impressionnante quantité de 77 kilos de cocaïne. L'individu, qui est détenu depuis son arrestation dans cette affaire au poste frontalier d'East Hereford en avril 2015, restera en prison jusqu'à l'imposition de sa peine.

Seul dans sa camionnette, Boutin avait été interpellé par les agents des services frontaliers à son entrée au Canada. C'est sa nervosité qui a poussé le douanier à fouiller son véhicule.

Stéphane Boutin a été arrêté le 6 avril 2015 après une vérification de routine de l'Agence des services frontaliers du Canada(ASFC) au poste de la route 141.

Les 52 paquets de cocaïne emballés solidement étaient contenus dans trois grands sacs au travers d'autres objets dont de la barbe à papa à saveur d'érable.

Après décompte par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la quantité de cocaïne saisie s'élève à environ 77 kilos, évaluée à environ 120 000 $ du kilo sur le marché illicite.

Stéphane Boutin a plaidé coupable à l'accusation d'avoir tenté d'importer illégalement de la cocaïne au Canada devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Même s'il ne savait pas vraiment ce qu'il transportait, Boutin a reconnu avoir fait preuve d'aveuglement volontaire. Les traits tirés, affaibli par la maladie, Boutin a répondu par l'affirmative lorsque le juge lui a demandé s'il reconnaissait les faits. En levant les épaules il a affirmé: «Je n'ai pas le choix».

Son avocate Me Caroline Monette et le procureur aux poursuites criminelles fédéral au dossier Me Frédéric Hivon ont mentionné au tribunal qu'ils devraient présenter une suggestion commune de détention au tribunal le 28 septembre prochain.

L'homme de 49 ans ne possède aucun antécédent judiciaire.

Me Caroline Monette a indiqué au tribunal que Boutin était en attente d'une chirurgie ce qui pourrait retarder l'imposition de la peine l'automne prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer