Procès de Nancy Landry: «Je n'ai pas le droit d'en parler», dit Éric Garneau

Éric Garneau... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Éric Garneau

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Même s'il n'attend plus rien du processus judiciaire, le père de Nathan Garneau sera présent chaque jour du procès de Nancy Landry.Éric Garneau indique qu'il a obtenu plusieurs réponses à la suite de l'enquête préliminaire de son ex-conjointe qui est accusée d'avoir causé la mort de leur enfant de trois ans.

«J'ai pu obtenir les réponses qui me manquaient. On m'a laissé poser toutes les questions que je voulais en décembre dernier. Pour le moment, je n'ai cependant pas le droit d'en parler», explique Éric Garneau.

Ce dernier souhaite que ses proches et le public apprennent enfin ce qui s'est passé dans le logement de son ex-conjointe le jour des événements en février 2011.

«Je veux que les gens sachent. Il me manque encore certains détails. J'espère que le procès pourra répondre vraiment à tout», mentionne le père de Nathan Garneau.

Ce dernier discute présentement avec son employeur afin qu'il puisse être libéré durant les quatre semaines que durera le procès pour meurtre au premier degré de Nancy Landry.

«C'est certain que je souhaite être sur place. Le processus judiciaire est très long. Lorsque tout sera enfin réglé, je vais pouvoir tourner définitivement la page sur cette affaire», espère Éric Garneau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer