Les victimes de l'attaque à la roche se portent bien

Le Service de police de Sherbrooke poursuit sa... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le Service de police de Sherbrooke poursuit sa rencontre de témoins pour localiser les suspects de l'agression à la roche du bar l'Hypertaverne Le Réservoir au cours de la fin de semaine.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Service de police de Sherbrooke poursuit sa rencontre de témoins pour localiser les suspects de l'agression à la roche du bar l'Hypertaverne Le Réservoir au cours de la fin de semaine.

«Nos enquêteurs poursuivent la rencontre de témoins dans cette affaire», mentionne le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Sur sa page Facebook, l'une des victimes confirme qu'elle et ses soeurs se portent bien à la suite de cette agression.

«Pour les gens qui me posent des questions et qui s'inquiètent, nous allons plutôt bien!! Ma soeur est fracturée au visage et nous avons la tête fendue avec des roches. Il faut savoir qui sont les deux personnes, si quelqu'un entend... qui était là? S'ils savent qui sont ces gens, svp m'écrire pour qu'ils se fassent arrêter au plus vite. Merci», mentionne l'une des victimes sur sa page Facebook.

Elles ne souhaitent pas accorder d'entrevue pour le moment pour ne pas nuire à l'enquête policière.

Le frère des victimes a lancé un message aux suspects dans cette affaire toujours par l'entremise des médias sociaux.

«Salut vous trois, vous qui avez levé la main et frappé à coup de roche au visage mes soeurs. Je vous l'accorde, vous êtes les plus fous dans cette affaire, mais loin d'être les plus malins. Je sais que vous me lirez par l'entremise d'un compte qui n'est pas le vôtre. Si vous pensiez vous en sortir sans qu'il n'y ait de conséquence, vous êtes encore plus pathétique que je ne le croyais. On vous trouvera très bientôt et la justice se chargera de votre compte. L'acte que vous avez posé est ni plus ni moins qu'une tentative de meurtre, un viol à main armée, et au nom de la loi, ça sent rarement bon. Bien que la morale vous ne la comprendrez pas, vous gens stupides, vous auriez bien pu partir avec la vie de mes trois soeurs ce soir-là. Je m'adresse donc à tout ceux qui aiment et ont besoins de montrer leur supériorité dans les bars, et dieu sait qu'on en voit partout. Les conséquences peuvent être très graves pour une simple histoire souvent tellement insignifiante...», mentionne le frère des victimes.

Toute information concernant cette affaire peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819-821-5544 ou à Échec au crime au 1-800-711-1800.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer