Deux employés brûlés par un barbecue à Jouvence

Deux employés de la cuisine du Centre de... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Deux employés de la cuisine du Centre de villégiature Jouvence ont été brûlés sur environ 15 pour cent de leur corps lors de manoeuvres d'allumage d'un barbecue au charbon de bois. L'un des deux a été transféré au Centre des grands brûlés de Montréal.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Orford) C'est vraisemblablement lors des manoeuvres d'allumage du barbecue au charbon de bois extérieur que deux employés du Centre de villégiature Jouvence ont été blessés.

Les deux employés de la cuisine, un homme de 79 ans et un autre de 19 ans, ont été brûlés à environ 15 pour cent de leur corps, mercredi en fin d'après-midi. L'un des deux a été transféré au Centre des grands brûlés de Montréal. On ne craindrait pas pour leur vie.

« Les deux personnes ont été blessées au haut du corps et au visage. Dans de telles situations, nous avons des pansements secs ainsi que des gels qui peuvent être appliqués sur les brûlures. Les patients ont été conduits au CHUS Hôtel-Dieu. L'un des patients a été transféré à Montréal », explique le chef aux opérations des Ambulances de l'Estrie, Alain Roy.

« Lors de l'allumage, il y aurait eu une boule de feu. Deux employés ont été blessés lors de cet incident », explique le porte-parole du Centre de villégiature Jouvence, François Leduc.

Le barbecue au charbon de bois extérieur est situé à proximité des cuisines du centre de villégiature. L'appareil de cuisson sert depuis plusieurs années notamment à faire des grillades et cuire des pièces de viande durant la saison estivale.

« Les deux employés de cuisine impliqués dans cette affaire avaient de l'expérience pour travailler avec cet appareil. Selon nos rapports, il n'est jamais survenu d'événement avec cet appareil. Le barbecue est utilisé depuis huit ans et entretenu de façon régulière », assure François Leduc.

Le comité de santé et sécurité du Centre de villégiature collabore avec la Commmission des normes, de l'équité et de la santé et sécurité au travail (CNESST) à établir les causes exactes de cet incident.

« Nous sommes en train d'établir ce qui a été utilisé pour allumer le charbon de bois. Nous ne savons pas quel produit a été utilisé et de la façon dont ce produit a été utilisé. Il n'y a pas de témoin visuel de l'événement. Les deux principaux témoins, soit nos deux employés touchés, seront rencontrés lorsqu'ils le pourront », explique M. Leduc.

La Régie de police Memphrémagog et les ambulanciers paramédicaux des Ambulances de l'Estrie sont intervenus sur place à la suite de l'appel 9-1-1 vers 16 h. Selon les autorités, l'un des deux employés impliqués aurait utilisé un accélérant. Sous l'effet des flammes, la bouteille qu'il tenait aurait explosé.

« Chaque responsable de nos équipes rencontre ses membres. J'ai aussi fait le tour de nos employés. Nous employons plus de 180 personnes et offrons notre programme d'aide à ceux qui en ont besoin. Nos pensées se tournent avec nos collègues qui ont subi l'accident. Nous souhaitons qu'ils s'en sortent le plus rapidement possible. On se serre les coudes », indique François Leduc de Jouvence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer