Trois ans de prison pour avoir séquestré son ex-conjointe

Patrick Élément de Coaticook vient de régler ses comptes avec la justice en... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Patrick Élément de Coaticook vient de régler ses comptes avec la justice en étant condamné à trois ans de prison.

Si l'on retranche la détention provisoire, Élément devra encore passer deux ans moins un jour dans un centre de détention provincial.

L'individu a plaidé coupable à une affaire de voies de fait, menaces, séquestration et agression sexuelle de son ex-conjointe le 22 mars 2015.

À la suite des événements survenus en mars 2015, l'individu était parti en cavale. Un mandat avait alors été lancé contre lui et un avis de recherche publié.

La Sûreté du Québec était à sa recherche après qu'il se soit barricadé à l'intérieur de sa résidence sur la rue Bachand à Coaticook. Par mesures préventives, quelques résidences voisines avaient été évacuées.

Le groupe d'intervention tactique de la SQ était intervenu en fin de soirée, mais personne ne se trouvait sur les lieux.

Élément était tombé entre les mains de la justice en août 2015. Il est détenu depuis tout ce temps.

Patrick Élément a aussi reconnu des introductions par effraction notamment sur la rue Union à Coaticook de même qu'à Sant-Joachim-de-Shefford. Il a aussi plaidé coupable à de nombreux bris d'engagements.

Cette peine a été imposée par la juge Claire Desgens de la Cour du Québec à la suite d'une suggestion commune de l'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert et Me Marie-Line Ducharme du ministère public

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer