Une neuvième récidive en matière d'alcool au volant

Menottes aux poings, Marcel Bergeron a été amené au... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Menottes aux poings, Marcel Bergeron a été amené au palais de justice de Sherbrooke jeudi matin.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Déjà condamné à la prison pour une affaire de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort, Marcel Bergeron de Weedon se retrouve encore une fois devant la justice après avoir perdu le contrôle de son véhicule avec un taux d'alcoolémie trop élevé.

L'individu de 56 ans qui n'a visiblement pas compris qu'on ne mélange pas alcool et volant était de retour pour une neuvième récidive en semblable matière.

Menottes aux poings, il a été amené au palais de justice de Sherbrooke jeudi matin. 

Bergeron a fait une embardée, mercredi vers 19h20, sur le chemin Fontainebleau à Weedon.

Des témoins de la scène ont contacté les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC du Haut-Saint-François qui sont intervenus sur les lieux de l'accident.

Conduit au poste de la SQ à Cookshire-Eaton, Bergeron a enregistré un taux d'alcoolémie qui dépassait largement le double de la limite permise par la loi.

Bergeron a déjà été condamné en 2000 à une peine de trois ans de pénitencier avec une interdiction de conduire de six ans.

Marcel Bergeron avait causé en omettant d'effectuer son arrêt obligatoire à Stoke. Lors de l'accident du 21 octobre 2000, Marcel Bergeron avait encore une bouteille de bière entre les jambes lorsque les secouristes l'ont retiré de sa voiture après la collision. Lors de cet accident, il avait aussi blessé les deux passagers qui prenaient place dans son véhicule.

Cet accident survenu à l'intersection du 4e rang et de la route 216 avait coûté la vie à Mario Charest de Granby.

Le multirécidiviste de l'alcool au volant a été condamné pour conduite avec les facultés affaiblies en 1981, 1984, deux fois en 1986, 1991, 1996 et puis 2000. Sa dernière condamnation remonte à 2008 alors qu'il a été condamné à 18 mois de prison assortie d'une interdiction de conduire de cinq ans.

Le multirécidiviste en matière d'alcool au volant avait alors été arrêté dans la nuit alors qu'il conduisait son véhicule sur la rue King Ouest avec un taux d'alcoolémie de 229 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang, soit près de trois fois la limite d'alcool permise par la loi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer