Arrêt des procédures contre John Coates

Accusé en marge de l'opération SharQc en 2009,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Accusé en marge de l'opération SharQc en 2009, John Coates a fait l'objet d'un arrêt des procédures par le juge James Brunton de la Cour supérieure.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le dossier de la relation des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke, John Coates est clos.

Accusé en marge de l'opération SharQc en 2009, John Coates a fait l'objet d'un arrêt des procédures par le juge James Brunton de la Cour supérieure.

Coates, qui est relié aux Hells Angels de Sherbrooke sans en avoir été membre, était l'un des derniers individus à faire l'objet d'accusation dans le cadre du procès SharQc.

Cet arrêt des procédures a été déposé en début de semaine par la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Claude Bourassa au palais de justice de Montréal.

Le procès en anglais devant jury de Coates devait commencer en 2017 au Centre judiciaire Gouin à Montréal en compagnie de Robert Bonomo. Seul Coates a été libéré des accusations portées contre lui. Bonomo devra subir seul son procès pour meurtre et complot pour meurtre.

L'avocat de Coates, Me Thomas Walsh, réclamait un arrêt des procédures depuis l'automne dernier, à la suite de la décision du juge Brunton de prononcer un arrêt des procédures dans le dossier de cinq membres en règle des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke.

En entrevue à La Tribune à l'automne 2015, Me Walsh expliquait que rien dans la preuve de ce que pourrait révéler le délateur Sylvain Boulanger ne pouvait lier son client à l'accusation de complot pour meurtre.

Me Walsh affirmait que John Coates n'a jamais été membre en règle des Hells Angels, qu'il n'a jamais obtenu ses patchs, qu'il n'a jamais eu le droit de vote ni pour la guerre ni pour le 10 pour cent.

Le procès SharQc pour les cinq derniers accusés francophones a avorté en octobre 2015.

Les frères Sylvain et François Vachon, Claude Berger, Michel Vallières et Yvon Tanguay ont été libérés des multiples chefs d'accusation pour meurtre et de complots pour meurtre qui pesaient contre eux.

Les cinq accusés étaient reliés au chapitre des Hells Angels de Sherbrooke.

Le procès SharQc s'est terminé à la suite d'un jugement accueillant une requête en arrêt des procédures basé sur des lacunes dans la communication de la preuve.

À la suite de cette décision, une quinzaine d'individus associés au chapitre de Sherbrooke des Hells Angels demandent à la Cour d'appel du Québec la permission de retirer leur plaidoyer de culpabilité enregistré dans le dossier SharQc. Ces individus ont déposé au début novembre 2015 des requêtes en permission d'en appeler devant le plus haut tribunal au Québec. Ils avaient tous plaidé coupables au complot général pour meurtre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer