Une photographe victime d'une fraude de 2650 $

Marie-Lou Béland croyait avoir vendu une de ses... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Marie-Lou Béland croyait avoir vendu une de ses caméras sur eBay à un client de l'Illinois, mais elle a plutôt été victime d'une fraude informatique.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Une photographe sherbrookoise a appris à ses dépens que les transactions effectuées sur Internet ne sont pas toujours des plus sécuritaires. Et que les dédales pour annuler la transaction et retrouver l'article vendu sont parsemés d'embûches.

Marie-Lou Béland croyait bien avoir vendu sa caméra au montant de 2650 $ sur eBay lorsqu'elle a reçu un courriel au nom de PayPal lui confirmant la transaction. Or, le courriel en question était en réalité un courriel-pirate fabriqué de toute pièce par l'acheteur.

Le hic, c'est que la photographe s'est rendu compte qu'elle venait d'être victime d'une fraude après avoir expédié sa caméra par colis à l'adresse de l'acheteur, située dans l'Illinois.

Toutes ses démarches visant à interrompre le colis avant que celui-ci n'aboutisse au destinataire n'ont rien donné, Postes Canada et USPS (United States Postal Service) se renvoyant mutuellement la responsabilité.

« Dès que j'ai su que c'était une fraude, explique Marie-Lou Béland, j'ai appelé Postes Canada avec mon numéro de tracking (suivi en temps réel) pour leur dire d'intercepter le colis, mais ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien faire. Comme je pouvais suivre mon colis à la trace avec mon numéro, j'ai décidé d'appeler USPS, mais eux m'ont dit que je devais m'adresser à Postes Canada. Ça donne quoi d'avoir un numéro de tracking si on ne peut pas intercepter notre colis ? », demande-t-elle.

Avec l'aide d'une amie capable de s'exprimer en anglais, Marie-Lou Béland a déposé jeudi après-midi une plainte auprès de la police de Robinson, dans l'État de l'Illinois, là où le fraudeur (un dénommé Li Huang) a demandé qu'on lui expédie la caméra.

« Le policier à qui on a déposé la plainte nous a dit que des policiers allaient se rendre à l'adresse pour voir s'ils peuvent récupérer ma caméra. J'attends toujours de leurs nouvelles... », disait-elle en fin de journée jeudi.

Dans un courriel émis jeudi, eBay s'est engagé auprès de la photographe à lui créditer les frais de transactions imputés à son compte.

Cas fréquents

À l'Association coopérative d'économie familiale de l'Estrie (ACEF), on reconnaît que ce genre de fraudes est très répandu sur Internet et ce, malgré les mesures de sécurité mises en place sur les sites transactionnels que sont eBay et PayPal. Bien qu'ils réalisent avec succès des millions de transactions par année, ces sites ne sont pas à l'abri des pirates, dit-on.

« Le meilleur conseil qu'on peut donner dans ce genre de transaction, c'est d'attendre d'avoir reçu le paiement dans son compte avant d'envoyer l'article par la poste, recommande Sylvie Bonin, porte-parole de l'organisme. On peut annoncer ou acheter sur Internet, mais idéalement, la transaction devrait toujours se faire en personne, de façon à ce que l'acheteur puisse voir l'article et que le vendeur reçoive l'argent directement du vendeur. »

Cela dit, l'ACEF de l'Estrie invite les consommateurs victimes de fraudes comme celle survenue à Marie-Lou Béland à entrer en contact avec elle afin d'examiner les recours possibles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer