Le Restaurant Snack & Bar passe au feu

Le feu a pris naissance dans le restaurant... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le feu a pris naissance dans le restaurant vers 1h du matin dans la nuit de mardi à mercredi.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « J'ai été chanceux dans ma malchance. Personne n'a été blessé et le bâtiment est toujours debout. »

Le propriétaire du Restaurant Snack & Bar, qui a été le théâtre d'un incendie dans la nuit de mardi à mercredi, savait que l'événement aurait pu faire plus de dommages. Le feu a heureusement été maîtrisé rapidement et confiné au rez-de-chaussée.

Jacques-André Fluet prenait l'épreuve avec philosophie. « Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé, mais je vais le savoir un jour », mentionnait-il, mercredi midi, après avoir fait le tour de son bâtiment de trois étages de la rue Galt Ouest.

« Il y a une raison pour chaque chose qui nous arrive dans la vie. »

Le feu a pris naissance vers 1 h du matin dans le restaurant. L'édifice situé au 2150 de la rue Galt Ouest abrite aussi le Gîte Caméléon et les appartements du propriétaire.

L'incendie a été détecté par un système de télésurveillance, qui a transmis l'information au service 911, raconte Rémy Beaulieu, chef de la division intervention des pompiers de Sherbrooke.

Les effectifs de trois casernes ont été dépêchés sur les lieux. Une deuxième alarme a été nécessaire. Une vingtaine de sapeurs ont combattu les flammes. « En une heure, on avait maîtrisé l'incendie », dit M. Beaulieu.

« Le feu était concentré dans la portion restaurant du bâtiment. »

On a évacué un résidant du troisième étage et un animal de compagnie, ajoute-t-il. L'origine du feu serait électrique et il évalue les dommages à environ 150 000 $.

Dommages limités

« Le bâtiment n'est pas une perte totale », souligne Rémy Beaulieu. « Le feu n'a pas affecté les étages supérieurs. »

Personne n'a été blessé lors du combat contre l'élément destructeur.

M. Fluet espère relancer son restaurant le plus tôt possible. Il évalue à un mois le temps avant de reprendre les opérations. Le Snack & Bar est ouvert depuis 2007 et donne du travail à huit employés, dit-il.

« Tout le monde était là pour m'aider ce matin. Nous allons faire le ménage et relancer le restaurant au plus vite », lance-t-il à La Tribune.

« Le gîte n'a presque pas été touché. Nous allons le repartir bientôt. On va faire partir l'odeur de fumée. »

L'homme d'affaires croit que le feu aurait pu prendre dans des chiffons servant au nettoyage. L'effet combiné des huiles de cuisson et du détergent de la lessive pourrait avoir été un élément déclencheur du brasier, soutient-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer