Il meurt écrasé sous un tracteur de ferme

L'accident est survenu sur cette ferme du 9e... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

L'accident est survenu sur cette ferme du 9e Rang à Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

Un septuagénaire a connu une fin atroce, vendredi peu après midi, lorsque le tracteur de ferme à proximité duquel il se trouvait s'est renversé sur lui.

L'accident a eu lieu à sur une ferme située au 2194, 9e Rang, à Notre-Dame-du-Bon-Conseil. La victime était en visite chez son fils et s'affairait à changer la roue d'un tracteur de ferme. Il aurait installé les dispositifs de levage du véhicule lourd sans tenir compte de l'instabilité du sol à cet endroit et à ce moment de l'année.

À un certain moment, les dispositifs auraient cédé et il se serait retrouvé écrasé sous le tracteur. C'est le fils de la victime qui a fait la macabre découverte et qui a communiqué avec les secours. Les pompiers du Service de sécurité incendie de Saint-Cyrille-de-Wendover se sont présentés avec les pinces de désincarcération, mais n'en ont pas eu besoin. Ils ont pu retirer le corps de sa fâcheuse position à l'aide d'une tige d'acier utilisée comme levier.

Les pompiers ont rappelé qu'il était crucial de s'assurer de la stabilité d'un véhicule avant de tenter toute manoeuvre d'entretien.

De nouvelles inscriptions haineuses sont apparus vendredi à... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré) - image 2.0

Agrandir

De nouvelles inscriptions haineuses sont apparus vendredi à Drummondville.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Nouvelle vague de graffitis antimusulmans

Après une courte période d'accalmie, les municipalités de Drummondville et de Saint-Cyrille-de-Wendover ont été le théâtre d'une nouvelle vague de graffitis haineux au cours des dernières heures.

Dans plusieurs parcs situés sur le territoire, on pouvait lire l'inscription « Interdit au musulman », laissant présager que les adeptes de cette religion n'étaient pas les bienvenus dans ces lieux publics.

La Sûreté du Québec ne prend évidemment pas à la légère ces actes de xénophobie et met les bouchées doubles afin de faire progresser l'enquête initiée il y a plusieurs semaines déjà. Bien que les indices s'additionnent, les autorités n'ont pas été en mesure d'arrêter de suspect dans cette affaire.

On compterait, au moment d'écrire ces lignes, pas moins d'une cinquantaine de cas de vandalisme haineux sur le territoire. La typographie suggère que la majorité de ces graffitis aient le même auteur.

Des voisins de certains parcs touchés ont été rencontrés par les policiers. Ils pourraient être en mesure de fournir des détails importants permettant d'identifier le ou les suspects. La SQ invite les citoyens qui détiennent de l'information à ce sujet à communiquer avec la Centrale d'information criminelle au 1 800 659-4264.

Un septuagénaire a connu une fin atroce, vendredi peu... (Archives La Tribune) - image 3.0

Agrandir

Archives La Tribune

Un 2e suspect arrêté pour le vol de ruches

Après avoir émis un mandat d'arrestation contre un deuxième suspect, la Sûreté du Québec a épinglé en fin d'après-midi vendredi, vers 17h30, Yanick Beausoleil, relativement au vol de ruches survenu le 25 avril à Saint-Valère, près de Victoriaville.

Yanick Beausoleil, âgé de 43 ans et originaire de Mandeville, dans Lanaudière, a été arrêté à Joliette. Il doit comparaître lundi au palais de justice de Victoriaville.

Jeudi, Marco Beausoleil a été formellement accusé de vol et de recel de biens d'une valeur dépassant 5000 $, au palais de justice de Victoriaville. Tout indique que Marco et Yanick Beausoleil ont un lien de parenté. Ils auraient dérobé un impressionnant total de 184 ruches, contenant 5,5 millions d'abeilles, alors qu'elles étaient entreposées en bordure de la route 955.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer