Quatre individus demeurent détenus à la suite de la saisie de stéroïdes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Quatre des huit personnes arrêtées dans une affaire de production de stéroïdes à Sherbrooke demeurent derrière les barreaux.

La tête dirigeante alléguée du réseau, Anthony Côté de Sherbrooke, Maxime Houle de Saint-Jean-sur-Richelieu de même que Francis Michel et Jean-Philippe Legault de Bedford demeurent détenus pour le moment.

Ils ont été accusés de possession de de méthamphétamine dans le but d'en faire le trafic de même que possession de stéroïde dans le but d'en faire le trafic devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Le procureur aux poursuites criminelles au dossier, Me Régis Juneau-Drolet, pourrait porter d'autres accusations dans ce dossier au cours des prochains jours.

Les accusations contre Jonathan Mercier et Toby Ward ont aussi été portées, mais la poursuite a consenti à leur remise en liberté sous conditions. Les perquisitions de mercredi à Sherbrooke ont été faites aux logements de Ward et Mercier.

Les avocats de la défense dans ces dossiers, Me Mélissa Gilbert, Me Christian Raymond, Me Mia Manocchio et Me Marc-André Champagne de l'aide juridique ont remis les dossiers des accusés au 18 avril prochain pour fixer la date de l'enquête sur remise en liberté.

Les six individus ont comparu, jeudi au palais de justice de Sherbrooke, en lien avec la saisie de stéroïdes menée par le Service de police de Sherbrooke.

«Les suspects écoulaient leur production dans les centres d'entraînement allant de Sherbrooke jusqu'à Saint-Jean-sur-Richelieu. C'est un réseau qui était bien structuré et qui avait une grande étendue. La tête dirigeante présumée était située ici à Sherbrooke», explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Lors des perquisitions réalisées à Sherbrooke, Bedford et Saint-Jean-sur-Richelieu, le SPS a saisi deux presses pour fabriquer les comprimés, plusieurs poinçons pour les presses avec les logos, plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes sous forme de comprimés correspondant à ces poinçons ainsi que des stéroïdes sous forme liquide.

Liste de prix de stéroïdes, étiquettes pour les fioles de cette substance dopante, plusieurs sacs portant la marque d'une fausse compagnie médicale, les produits chimiques servant à la production de stéroïdes et les recettes pour les constituer ont été découverts sur les lieux des huit perquisitions.

Les enquêteurs ont aussi saisi des dizaines de milliers de comprimés pouvant être de la méthamphétamine. Un montant d'argent d'environ 6000 $ a été saisi, de même que des ordinateurs et cellulaires.

Des armes prohibées, soit un poing américain, du poivre de cayenne et des bâtons rétractables ont été trouvés. Les policiers ont aussi saisi des véhicules comme biens infractionnels soit une BMW X5 2007 et un Jeep Grand Cherokee 2007.

Les groupes d'intervention du SPS et de la SQ ont été mis à contribution lors des ces saisies. Le service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu a aussi participé à cette frappe policière.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer