Il fraude une octogénaire qui s'était amourachée de lui

En imposant la peine de 100 heures de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

En imposant la peine de 100 heures de travaux communautaires et le remboursement de 1000 $ à la victime, mercredi au palais de justice de Sherbrooke, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a mentionné que le crime commis était « choquant ».

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Guy Lapointe, 51 ans, de Sherbrooke, a réglé ses comptes avec la justice après avoir fraudé une aînée de 84 ans pour plusieurs centaines de dollars.

En imposant la peine de 100 heures de travaux communautaires et le remboursement de 1000 $ à la victime, mercredi au palais de justice de Sherbrooke, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a mentionné que le crime commis était « choquant ».

Les avocats au dossier Me Jean Leblanc en défense et Me Nathalie Robidoux pour le ministère public ont suggéré d'imposer cette peine dans le cadre d'une sentence suspendue.

« S'il n'y avait pas eu de remboursement à la victime, il est certain que je n'aurais pas suivi la suggestion commune des avocats. La société ne peut tolérer les crimes auprès des personnes âgées qui sont des personnes vulnérables », a mentionné le juge Chapdelaine en imposant la peine.

Lapointe a abusé de la bonté de cette dame pendant plusieurs mois. Guy Lapointe connaissait le fils de la victime. S'il se rendait chez elle pour l'aider, il en a aussi profité pour lui soutirer de l'argent à plusieurs reprises.

Le 29 septembre 2014, Lapointe a été filmé par les caméras de surveillance d'un guichet automatique alors qu'il a effectué cinq retraits pour un total de 530 $. Au fil des mois, Lapointe avait réussi à obtenir le numéro d'identification personnel (NIP) de la dame âgée qui s'était amourachée de celui qui semblait être un bon Samaritain.

Dans le récit des faits devant le tribunal, les avocats ont expliqué que le montant était vraisemblablement beaucoup plus grand que le retrait de septembre 2014, mais ils se sont entendus sur une fraude totale de 1000 $.

L'accusé possède certains antécédents judiciaires en différentes matières, dont stupéfiants, introduction par effraction, voies de fait et conduite avec les capacités affaiblies.

Le père de Guy Lapointe va lui avancer la somme d'argent pour rembourser la victime de 84 ans. Le juge a donné un délai de six mois à l'accusé pour qu'il effectue les travaux communautaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer