Mort d'un électricien: sécurité inadéquate, tranche la CNESST

L'accident de travail mortel a eu lieu dans... (Fournie par la CNESST)

Agrandir

L'accident de travail mortel a eu lieu dans les installations de l'entreprise Métallurgie Castech de Thetford Mines, en mais 2015.

Fournie par la CNESST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La sécurité n'était pas adéquate quand, en mai 2015, un électricien de maintenance, au service de l'entreprise Métallurgie Castech de Thetford Mines, a perdu la vie au travail.

Selon la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), la principale cause de cet accident mortel est l'absence de moyen ou de mesure de prévention pour empêcher une collision entre un pont en entretien et un autre pont actif.

Le 19 mai 2015, le travailleur a eu la tête écrasée entre une poutrelle de toit et un pont roulant alors qu'il réparait un câble défectueux.

À la suite de son enquête, la CNESST retient des travaux de maintenance s'effectuaient sur le pont roulant alors qu'un autre pont roulant est entré en collision avec ce dernier. Ensuite, la gestion de la sécurité était déficiente lors des activités d'entretien des ponts roulants. On mentionne notamment qu'aucun moyen ou mesure de prévention n'était prévu pour empêcher une collision avec un autre pont roulant actif, ajoute-t-on dans un communiqué de presse.

À la suite de l'accident, la CNESST a fait suspendre les travaux sur le pont roulant. «Les conditions de reprise du travail prévoyaient que les travaux de maintenance de ce pont roulant soient effectués en neutralisant l'énergie électrique sur la totalité du chemin de roulement», souligne-t-on.

«Elle a exigé, entre autres, à l'employeur une procédure de cadenassage lors des travaux d'entretien, des mesures pour éviter une collision entre deux ponts roulants et d'autres mesures de vérification pour assurer la permanence des correctifs.»

L'employeur s'est conformé aux exigences de la CNESST.

En lien avec cet accident, la CNESST a délivré à l'employeur, Métallurgie Castech inc., un constat d'infraction. Pour ce type d'infraction, le montant de l'amende varie de 16 124 $ à 64 495 $ pour une première offense et pourrait atteindre 322 479 $ en cas de récidive.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer