Accusé de tentative de meurtre: Éric Landry évalué en psychiatrie

Éric Landry de Sherbrooke devra répondre de l'une des plus graves accusations... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Éric Landry de Sherbrooke devra répondre de l'une des plus graves accusations du Code criminel.

Arrêté vendredi dernier lors de sa cavale à Joliette, l'homme de 40 ans a été accusé lundi au palais de justice de Sherbrooke de tentative de meurtre, séquestration, introduction par effraction, voies de fait et menaces de mort.

Il sera évalué par un psychiatre judiciaire concernant son aptitude à faire face aux procédures judiciaires.

L'accusé se serait présenté vers 1 h 15 dans la nuit de jeudi à vendredi au domicile de la victime alléguée vraisemblablement avec l'intention de la tuer.

Après avoir échoué dans sa tentative d'étrangler la victime, Landry a pris la fuite.

La victime a réussi à se réfugier chez des proches pour aller le Service de police de Sherbrooke.

Le suspect a été retrouvé à plus de deux heures de route de Sherbrooke par la Sûreté du Québec, dans un motel près de Joliette.

Landry a passé la fin de semaine en détention.

Il a comparu lundi devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Son avocat Me Christian Raymond a demandé au tribunal que son client soit évalué en psychiatrie. Éric Landry a donc été confié aux psychiatres judiciaires du CHUS pour sept jours, le temps qu'il soit évalué.

C'est Me Marie-Line Ducharme qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer