20 mois de détention dans la collectivité pour Stéphane Rouleau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Coupable de recel dans le projet «kayak»,Stéphane Rouleau a été condamné à une peine de 20 mois de détention à purger dans la collectivité.

L'individu avait reconnu en octobre 2015 une accusation de recel de plus de 5000 $ devant la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec.

La juge a ajouté une probation de deux ans à l'expiration de la peine de détention dans la collectivité.

Lors de la frappe policière de juin 2013, un montant de 75000 $ a été trouvé dans le garage de Rouleau à Saint-Denis-de-Brompton. Les liasses d'argent étaient retenues par des élastiques.

Trois individus subissent encore leur procès dans ce dossier, soit Rock Proulx, Dany Ward et Éric Letarte.

Ce dernier a déposé une requête de bref en prohibition, qui a été plaidée lundi devant le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure, pour que la juge Beauchesne soit retirée du procès qui est rendu à l'étape des plaidoiries. L'avocat de Letarte plaide «qu'il existe une appréhension raisonnable de partialité».

La requête tient son fondement d'une interrogation soulevée par la procureure aux poursuites criminelles Me Stéphanie Landry après la publication d'un article concernant Me Gagnon qui aurait enregistré les travaux de la Cour en mars dans une cause au palais de justice de Québec. La procureure aux poursuites criminelles a soulevé au tribunal que l'avocat de la défense aurait pu aussi enregistrer des témoignages ou procédures dans le cadre du procès «kayak». La juge Beauchesne aurait alors déclaré qu'elle partageait les préoccupations de la poursuite.

Le juge Dumas rendra une décision mercredi concernant cette requête.

Défendu par Me Jean-Pierre Sharpe, Ward est accusé de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants. Le client de Me Jean-Marc Bénard, Rock Proulx, est accusé de trafic de stupéfiants tandis que Éric Letarte, défendu par Me Jean-Pierre Gagnon, est accusé de production de cannabis.

Seul Éric Letarte est en liberté.

L'opération «kayak» s'est déroulée le 12 juin 2013 à plusieurs lieux de perquisition en Estrie, dont Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton, Windsor, Dudswell, Stukely-Sud, Sainte-Christine et dans le Canton de Cleveland.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer