Cinq ans à l'ombre pour Mason Sinclair

Mason Sinclair a plaidé coupable aux accusations de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Mason Sinclair a plaidé coupable aux accusations de fuite des policiers, conduite avec les capacités affaiblies, refus de se soumettre à l'alcootest, vol de véhicule et conduite pendant une interdiction à Windsor le 5 mars dernier. Les étourderies de l'individu de 21 ans  au volant ont déjà coûté la vie à une innocente victime le 30 juillet 2013 (notre photo).

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le récidiviste de la conduite en état d'ébriété Mason Sinclair a réglé ses comptes avec la justice et repris le chemin de la prison pour cinq ans, vendredi, au palais de justice de Sherbrooke.

L'individu de 21 ans a plaidé coupable aux accusations de fuite des policiers, conduite avec les capacités affaiblies, refus de se soumettre à l'alcootest, vol de véhicule et conduite pendant une interdiction à Windsor le 5 mars dernier.

Sinclair était en libération conditionnelle depuis 59 jours d'une peine de 42 mois pour avoir causé la mort de son ami Gabriel Tailleur en juillet 2013 sur l'autoroute 610.

Les avocats au dossier, Me Nathalie Robidoux pour le ministère public et Me Stéphanie Côté en défense, ont fait une suggestion commune de cinq ans de détention.

« Nous sommes dans un cas de peine maximale pour certains chefs d'accusation. On ne peut se retrouver dans une situation plus grave que celle-là », a mentionné au tribunal Me Nathalie Robidoux.

En imposant la peine, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a qualifié la situation de Sinclair de comportement « dévastateur ».

« Votre comportement n'a aucun sens. Votre perte de contrôle lorsque vous consommez de l'alcool est importante. Vous ne semblez pas réaliser la gravité des gestes. Vous êtes chanceux que cette situation se soit terminée que par une fuite des policiers. Vous devrez trouver des ressources pour régler ce problème en détention. Vous êtes en train de faire basculer votre vie à 22 ans pour des infractions de même nature », a indiqué le juge Chapdelaine à l'accusé à qui il a aussi imposé une interdiction de conduire de cinq ans.

Au volant d'un véhicule volé, en état d'ébriété, Sinclair, qui était déjà sous le coup d'une interdiction de conduire pour cinq ans, a été intercepté à Windsor au terme d'une poursuite policière au début du mois de mars.

Lors de la poursuite policière, le chauffard a dérapé puis s'est retrouvé dans un banc de neige où il a été arrêté.

Au poste de police, Mason Sinclair a refusé de se soumettre à l'alcootest.

Il était détenu depuis ces événements.

L'irresponsabilité de Mason Sinclair au volant a déjà coûté la vie à une innocente victime en 2013. Alors sans permis de conduire, sans assurance et sans avoir pris un cours de conduite, Mason Sinclair est allé se promener en voiture en pleine nuit tandis que son taux d'alcoolémie se situait autour de 150 mg d'alcool par 100 ml de sang, soit plus de deux fois la limite permise par la loi. Sur l'autoroute 610, il a accéléré jusqu'à une vitesse de plus de 137 km/h avant que la Saturn dévie de sa voie pour foncer dans un garde-fou, de l'autre côté de la route, où un camionneur n'a pu éviter l'impact. Le passager de Sinclair, Gabriel Tailleur, est décédé sur le coup.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer