Un ado reçoit six mois de garde pour une agression à la barre de métal

L'adolescent de 16 ans qui a asséné deux coups de barre de fer à un élève de... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'adolescent de 16 ans qui a asséné deux coups de barre de métal à un élève de l'école secondaire du Phare en février dernier vient d'être condamné à une peine de six mois de garde fermée au pavillon Val-du-Lac du Centre jeunesse de l'Estrie.

La juge Lise Gagnon de la chambre de la jeunesse de la Cour du Québec a aussi imposé mercredi au palais de justice de Sherbrooke une probation de douze mois avec suivi à l'adolescent à l'expiration de sa peine.

L'adolescent a reconnu sa culpabilité le 23 février dernier à une accusation de voies de fait causant des lésions.

L'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert a expliqué au tribunal que cet événement s'était déroulé dans un contexte particulier où l'accusé recevait des menaces depuis quelques semaines sur Internet de la part de celui qui deviendra sa victime.

Cette agression est survenue dans un contexte de triangle amoureux le 10 février dernier.

Le conflit a dégénéré au point que l'adolescent qui se faisait menacer a choisi de se faire justice par lui-même.

L'accusé s'avérait être le nouvel amoureux de la jeune fille au coeur de cette affaire. Cette dernière a quitté la victime de 14 ans au cours des derniers mois. Lors d'échanges sur les médias sociaux, l'adolescent de 14 ans lui aurait manifesté son intention de s'en prendre physiquement à son nouvel amoureux.

Ce dernier n'a cependant pas attendu d'être victime et a pris les devants pour devenir l'agresseur.

À la sortie des classes vers 16 h, il s'est présenté à l'école secondaire de la rue Sara pour asséner des coups de barre de fer à celui qui voulait vraisemblablement s'en prendre à lui.

La victime a subi des coupures au visage de même que de petites fractures au nez et à la tempe. Il avait été transporté au CHUS pour soigner ses blessures.

L'adolescent était détenu en garde fermée en attendant sa peine devant le tribunal et la rédaction du rapport prédécisionnel

Il a fait part de ses regrets et ses remords au tribunal. L'accusé a aussi entrepris un programme en gestion de la colère au Centre jeunesse de l'Estrie.

L'accusé possède des antécédents judiciaires en matière d'introduction par effraction pour lesquels il a été condamné à des travaux communautaires.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer