Production de méthamphétamine: cinq mois libre avant trois ans à l'ombre

Kevin Martin-Turcotte de Coaticook dispose de cinq mois de liberté sous... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Kevin Martin-Turcotte de Coaticook dispose de cinq mois de liberté sous conditions avant de se retrouver à l'ombre pour les trois prochaines années.

Arrêté à la mi-mars sur les lieux d'un laboratoire de production de méthamphétamine en compagnie de Rémi Fontaine, Kevin Martin-Turcotte a plaidé coupable mercredi à la production de comprimés de méthamphétamine, de possession de méthamphétamine et de cannabis dans le but d'en faire le trafic, d'avoir eu en sa possession une presse à méthamphétamines ainsi que de trafic de méthamphétamines.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Andrée Ayotte ainsi que l'avocat de la défense Me Christian Raymond ont annoncé à la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec qu'ils lui présenteraient une suggestion commune de détention ferme dans le dossier.

Au début septembre, Kevin Martin-Turcotte prendra le chemin du pénitencier pour trois ans.

En attendant, il a été remis en liberté sous de sévères conditions.

Il devra rencontrer un intervenant du centre de réadaptation de l'Estrie pour son problème de dépendance aux stupéfiants, devra entreprendre des démarches d'emploi, devra se présenter au poste de la Sûreté du Québec deux fois par semaine, respecter un couvre-feu entre 21 h et 7 h, rester chez ses parents et ne pas communiquer avec son coaccusé.

Rémi Fontaine aussi été remis en liberté sous les mêmes conditions avec un dépôt de 2000 $.

rene-charles.quirion@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer