Le Village québécois d'antan volé et vandalisé

Des malfaiteurs se sont introduits par effraction au... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Des malfaiteurs se sont introduits par effraction au Village québécois d'antan.

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Les employés affectés à l'ouverture du Village québécois d'antan de Drummondville ont assisté à une bien triste scène, mercredi au petit matin, à leur arrivée sur leur lieu de travail.

C'est à la fois ahuris et dégoûtés qu'ils ont découvert que des malfaiteurs avaient fait irruption sur le site, qu'ils avaient saccagé plusieurs bâtiments et qu'ils avaient littéralement éventré un coffre-fort afin de s'emparer de l'argent qui se trouvait à l'intérieur.

Selon les premiers constats, les voleurs auraient travaillé à l'ancienne. Ils auraient traîné le coffre sur plusieurs mètres avant de l'éventrer sur place et de l'abandonner. Il était autour de 6h lorsque les travailleurs ont alerté la Sûreté du Québec. Le corps policier a dépêché son service d'identité judiciaire sur place afin de prêter main-forte aux enquêteurs du poste de la MRC de Drummond.

Les policiers ont établi un vaste périmètre de sécurité autour de l'endroit où le coffre a été dérobé afin de ne pas contaminer la scène. On a mis plusieurs heures à scruter les lieux à la recherche d'indices pouvant mener à l'identification et à l'arrestation des suspects.

Selon une information obtenue par La Tribune, l'un des voleurs se serait blessé au cours du délit, laissant une bonne quantité de sang sur place. De plus, différentes traces laissées au sol permettraient de faciliter le travail des enquêteurs.

C'est principalement le secteur de la cabane a sucre du Village québécois d'antan qui a été la cible des malfaiteurs. Malgré les dommages, aucune annulation d'activité n'a été prévue au moment d'écrire es lignes. Le Service d'identité judiciaire a élu domicile dans une petite partie du bâtiment où l'on sert les repas afin d'y recueillir des éléments. Leur présence ne constituerait pas une nuisance aux activités.

Un groupe de 300 personnes était attendu pour profiter de la cabane à sucre en cours de matinée. Les policiers invitent toute personne ayant de l'information au sujet de ce crime à communiquer avec eux de façon confidentielle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer