La thérapie de Dave Poulin-Beaunoyer se poursuit

Dave Poulin-Beaunoyer était accompagné de pusieurs proches lors... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Dave Poulin-Beaunoyer était accompagné de pusieurs proches lors de son retour devant le tribunal, dont son beau-père Daniel Bélisle.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) C'est entouré de ses proches que Dave Poulin-Beaunoyer a fait une apparition mardi au tribunal pour un suivi dans son dossier.

L'individu de 27 ans est accusé de l'homicide involontaire coupable d'un enfant de 20 mois à Sherbrooke.

Dave Poulin-Beaunoyer a été remis en liberté sous de sévères conditions en janvier dernier.

L'accusé était accompagné de l'intervenant de la maison de thérapie où il séjourne selon les conditions de sa remise en liberté.

Comme lors de tous ses passages devant le tribunal, plusieurs membres de la famille de l'accusé étaient présents pour l'appuyer. À sa sortie du tribunal, son beau-père l'a d'ailleurs pris par les épaules en guise d'appui. L'avocate de Dave Poulin-Beaunoyer, Me Caroline Saint-André de l'aide juridique qui remplace temporairement Me Benoit Gagnon dans ce dossier, a reporté le dossier au 19 mai prochain.

Dave Poulin-Beaunoyer a été arrêté le 6 octobre en lien avec le décès d'un bambin de 20 mois, le 26 septembre 2015.

Une ordonnance de non-publication fait en sorte qu'il n'est pas possible de révéler les faits de la cause avant le procès.

Entendu en révision de sa remise en liberté à la fin 2015, Poulin-Beaunoyer a accepté de se soumettre à une thérapie afin de quitter le Centre de détention de Sherbrooke.

Dave Poulin-Beaunoyer doit rester dans une maison de thérapie 24 heures par jour, sept jours par semaine. Il doit assumer les frais de cette thérapie fermée et se soumettre à des dépistages de drogue tous les mois.

Il ne pourra tenter d'entrer en contact avec la mère de la jeune victime et se trouver en présence d'enfants de moins de 16 ans sauf sur un jugement de la chambre de la jeunesse. Dave Poulin-Beaunoyer doit s'abstenir de consommer de la drogue.

L'accusé devra aussi respecter tous les règlements de la maison de thérapie.

C'est Me Joanny Saint-Pierre qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer