Production de pornographie juvénile: un employé de l'UdeS plaide coupable

Un employé de l'Université de Sherbrooke a plaidé coupable à des accusations... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un employé de l'Université de Sherbrooke a plaidé coupable à des accusations d'accès, de possession et de production de pornographie juvénile mercredi au palais de justice de Sherbrooke.

Me Joanny Saint-Pierre... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Me Joanny Saint-Pierre

Archives La Tribune

L'individu qui opérait sous le pseudonyme de Bixcite sur Internet a été repéré par les autorités après avoir versé des images d'enfants avec des commentaires constituant de la pornographie juvénile.

Une ordonnance de non-publication a été émise par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec pour ne pas identifier l'accusé.

Le signalement des images parues sur un site de la Russie a été transféré au centre national contre l'exploitation des enfants en 2014 dans cette affaire.

L'album photo problématique en contenait treize dont le contenu a été qualifié de «préoccupant» par la procureure aux poursuites criminelles, Me Joanny Saint-Pierre.

L'enquête de la Sûreté du Québec a permis de remontrer à l'individu de 41 ans tant à partir de son adresse à l'Université de Sherbrooke qu'à son domicile.

Me Mélissa Gilbert... (Archives La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Me Mélissa Gilbert

Archives La Tribune

Lors de la perquisition de janvier 2015, les enquêteurs ont saisi plusieurs ordinateurs. Plus de 800 fichiers et vidéo de pornographie juvénile ont été retrouvés.

La production de pornographie juvénile est passible d'une peine minimale d'une année d'emprisonnement.

La poursuite a aussi mentionné au tribunal que des images de jambes et de décolletés ont été prises par l'accusé sur la rue, à son travail ainsi que dans l'autobus.

L'accusé admet avoir pris ces images, mais l'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert a spécifié au tribunal ne reconnaît par certaines prétentions de la poursuite sur cet aspect de la preuve. L'accusation de voyeurisme a fait l'objet d'un arrêt conditionnel lors du règlement du dossier.

L'individu de 41 ans qui s'est constitué détenu un peu avant Noël fera l'objet d'une évaluation sexologique. Un rapport présentenciel sera déposé au tribunal avant les observations sur la peine qui se dérouleront le 10 juin prochain dans ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer