Un avocat veut que la juge du procès « kayak » soit relevée

Même si le procès «kayak» avait entamé sa... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Même si le procès «kayak» avait entamé sa phase finale avec les plaidoiries, il a encore une fois été arrêté en raison du dépôt d'une requête pour l'émission d'un bref de prohibition à l'endroit de la juge qui entend le procès.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Nouveau rebondissement au procès « kayak » à Sherbrooke.

Même si le procès avait entamé sa phase finale avec les plaidoiries, il a encore une fois été arrêté en raison du dépôt d'une requête pour l'émission d'un bref de prohibition à l'endroit de la juge qui entend le procès.

Éric Letarte, Rock Proulx et Dany Ward y sont accusés de divers chefs en lien avec le trafic de stupéfiants relié aux Hells Angels.

L'avocat d'Éric Letarte, Me Jean-Pierre Gagnon, demandera le 11 avril prochain à la Cour supérieure que la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec soit relevée du procès et déclare « qu'il existe une appréhension raisonnable de partialité ».

La requête tient son fondement d'une interrogation soulevée par la procureure aux poursuites criminelles Me Stéphanie Landry après la publication d'un article concernant Me Gagnon qui aurait enregistré le tribunal en mars dans une cause au palais de justice de Québec. La procureure aux poursuites criminelles a soulevé au tribunal que l'avocat de la défense aurait pu aussi enregistrer des témoignages ou procédures dans le cadre du procès « kayak ».

« C'est à ce moment que l'intimée (NDLR : la juge Julie Beauchesne) a spontanément déclaré qu'elle avait également lu un article à ce sujet sur le site internet « Droit inc. » et qu'elle partageait les préoccupations de Me Landry, demandant ensuite au soussigné de jurer sur son serment d'office qu'il n'avait pas enregistré avec l'aide d'un stylo intelligent lors du présent procès », explique Me Gagnon dans la requête en bref de prohibition.

L'avocat de la défense a mentionné au tribunal « qu'il n'accepterait en aucune façon que de telles allégations soient lancées à son sujet. »

L'accusé Letarte aurait exprimé s'être senti ébranlé par la mise en cause de son avocat.

« Il est raisonnable de croire qu'elle (NDLR : la juge) s'est formée une opinion sur l'intégrité professionnelle du soussigné à la lecture d'un simple article de nouvelle, ne demandant pas sa position sur les commentaires de Me Landry avant de lui demander de démontrer en quelque sorte, son innocence par son témoignage sous serment. Cet article est clairement tendancieux et diffamatoire à l'endroit de Me Jean-Pierre Gagnon et de son intégrité professionnelle, et ne fait clairement pas état de ce qui s'est réellement passé devant cette autre instance (...) Le comportement de la juge du procès donne raisonnablement lieu de craindre qu'elle a déjà conclu à une faute déontologique ou faute générale de l'avocat du requérant accusé sans même avoir entendu de la preuve à ce sujet et qu'elle prenne des mesures inappropriées dans les circonstances pour satisfaire le but recherché par les procureurs de la mise en cause », explique Me Gagnon dans sa requête en soulevant la crainte « raisonnable de partialité ».

Un débat en arrêt des procédures dans les semaines du 11 et du 18 avril 2016 devait déjà se dérouler dans le dossier.

Une vingtaine de témoins ont été appelés à la barre devant la juge Julie Beauchesne, dont un agent civil d'infiltration, par la poursuite. Les trois accusés n'avaient pas présenté de défense.

Défendu par Me Jean-Pierre Sharpe, Ward est accusé de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants. Le client de Me Jean-Marc Bénard, Rock Proulx, est accusé de trafic de stupéfiants tandis que Éric Letarte, défendu par Me Jean-Pierre Gagnon, est accusé de production de cannabis.

Seul Éric Letarte est en liberté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer