La RPM arrête l'antiquaire trop «insistant» chez les personnes âgées

Un homme de Granby a été arrêté et fait face à des accusations faisant suite à... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un homme de Granby a été arrêté et fait face à des accusations faisant suite à des visites insistantes chez des personnes âgées de la région de Magog.

Stéphane Belval, 55 ans, a fait l'objet d'une arrestation le 8 janvier dernier et son dossier a été soumis au directeur des poursuites criminelles et pénales.

Au total sept chefs d'accusation ont été retenus contre Belval  le 1er mars dernier. On lui reproche sa présence illégale dans des résidences, des méfaits et des actes de harcèlement criminel.

 «Il n'est pas exclu que d'autres chefs d'accusation s'ajoutent à la présente liste», avance Sylvain Guay, de la Régie de police de Memphrémagog (RPM).

En décembre dernier, la RPM alertait la population des agissements d'un suspect. Pour son cas, 11 dossiers au total avaient été ouverts par les enquêteurs.

«Cet homme se présentait en tant qu'antiquaire chez les citoyens de Magog, particulièrement chez des personnes âgées, soutient M. Guay. Selon les versions obtenues, il était insistant, intrusif et, dans certains cas, il se permettait de faire le tour, à l'intérieur des résidences des plaignants en allant même jusqu'à fouiller dans leurs tiroirs, sans leur consentement.»

«Plusieurs des plaignants ont raconté leur inconfort lors de la visite du suspect, quelques-uns ont indiqué avoir eu des craintes au moment de sa visite et d'autres plaignants ont même affirmé avoir subi des malaises physiques, suite à la visite de cet homme.»

Le suspect laissait des traces, car dans plusieurs des cas, il avait laissé une carte professionnelle portant son nom et ses numéros de téléphone, ajoute le lieutenant Guay.

En plus, on savait que le suspect se déplaçait à bord d'une camionnette  GMC Sierra 2015 quatre portes, de couleur blanche. On disposait aussi de son immatriculation.

Les cartes professionnelles, des photos, la description du véhicule utilisé, celle du suspect fournie par les plaignants et le mode d'opéreration commun ont permis aux enquêteurs d'identifier Belval, note Sylvain Guay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer