La cause du feu à Fleurimont demeure inconnue

Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke n'ont pas encore pu déterminer la cause de l'incendie qui a détruit une maison unifamiliale du secteur Fleurimont.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke (SPS) n'ont pas encore pu déterminer la cause de l'incendie qui a détruit une maison unifamiliale du secteur Fleurimont.

L'enquête se poursuit, déclare Philippe Dubois, porte-parole du SPS. Des fouilles des ruines ont été effectuées mardi. « La cause reste indéterminée », dit-il. Rappelons que le SPS a ouvert une enquête à la suite d'un incendie considéré comme suspect. Le feu a détruit une résidence de la rue de l'Aeronca dans la nuit de lundi à mardi.

La maison unifamiliale était inhabitée lors du sinistre, car elle était en rénovation. Comme les maisons voisines sont situées tout près, les pompiers ont travaillé ferme pour empêcher que les flammes se propagent.

Patrick Paquette a quitté son domicile situé dans... (Photo fournie) - image 2.0

Agrandir

Patrick Paquette a quitté son domicile situé dans l'arrondissement Brompton vers 21 h 20 mardi soir.

Photo fournie

Branle-bas pour retrouver un Sherbrookois disparu

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) et la Sûreté du Québec (SQ) ont entrepris des recherches afin de retrouver un Sherbrookois disparu depuis mardi.

Patrick Paquette a quitté son domicile situé dans l'arrondissement Brompton vers 21 h 20 avec sa voiture Honda Civic, quatre portes, de couleur grise.

M. Paquette a quitté sans son cellulaire. Les membres de sa famille étaient très inquiets pour sa sécurité.

Le véhicule de l'homme de 41 ans a été retrouvé sur le chemin St Laurent, à Stoke en début d'après-midi.

Il aurait fait une sortie de route tout près des limites de Val-Joli. Les policiers n'ont pas trouvé de trace de violence dans le véhicule.

M. Paquette demeure toujours introuvable. Assez corpulent, il mesure 5 pieds et 9 pouces et pèse 185 livres. Il porte un tatouage à l'épaule et au thorax, précise l'avis de recherche.

Il portait un jeans, un chandail bleu marine avec le logo de l'entreprise DM (avec un triangle sur le dessus) et un manteau noir.

On a demandé au maître-chien et à l'équipe de recherche en forêt d'entrer en action mercredi après-midi afin de ratisser le secteur. On voulait accélérer les opérations afin de couvrir le plus de territoire avant l'arrivée de la noirceur, mentionne Philippe Dubois, porte-parole du SPS.

On peut communiquer avec le SPS au 819 821-5544 ou au 819 821-5555 pour fournir un signalement.

La SQ enquête sur la découverte d'un corps à Stornoway

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête à la suite de la découverte du corps d'un homme dans la trentaine à Stornoway. La découverte a eu lieu mardi vers 11 h dans un secteur boisé du chemin de la Tour de la municipalité estrienne. L'homme de 34 ans, dont l'identité n'est pas dévoilée, était disparu depuis quelques jours. Ses proches étaient inquiets. Une fouille sur le terrain a eu lieu, rapporte Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie. De plus, une autopsie sur le corps a été demandée, note-t-elle. « Il n'y avait pas d'élément suspect trouvé sur place », mentionne Mme Guindon. « Nous pourrons être en mesure d'en savoir plus sur la cause de sa mort avec les résultats de l'autopsie. »

Incendie d'un chalet à Saint-Romain

Une enquête est en cours à la suite d'un incendie dans un chalet de la route 263, à Saint-Romain. Un citoyen a communiqué avec les services d'urgence mardi soir vers 20 h 30 pour faire le signalement. « Des éléments sur place laissent croire à un incendie qui aurait été intentionnellement allumé, donc l'événement est traité comme un incendie criminel », note Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie. « Le chalet n'est toutefois pas une perte totale. Il était inhabité lorsque l'incendie s'est déclaré. » Un technicien en scène d'incendie a procédé à l'examen de la scène mercredi.

Deux semaines de plus pour évaluer Roger Marmonier

On a besoin de plus de temps pour évaluer la condition de Roger Marmonier, l'homme de 84 ans accusé d'avoir renversé une piétonne alors qu'il aurait été en état d'ébriété au volant de son véhicule le 22 février dernier.

Les experts chargés d'évaluer sa condition à subir les procédures judiciaires dans son dossier ont demandé deux semaines de plus pour l'évaluation.

Le Sherbrookois sera donc de retour le 16 mars prochain au palais de justice, note son avocat, Me Marc-André Champagne de l'aide juridique.

Rappelons que Marmonier est accusé de conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions ainsi que de conduite dangereuse.

Le récidiviste en matière d'alcool au volant a été arrêté après avoir happé avec son véhicule une piétonne sur la 13e Avenue à la hauteur de la rue des Muguets à Sherbrooke.

L'accusé, qui demeure dans ce secteur, était dans un état d'ébriété à ce point avancé qu'il a été impossible pour les policiers de procéder à un prélèvement d'haleine.

On a dû procéder à un prélèvement d'un échantillon sanguin afin d'établir son taux d'alcoolémie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer