Heurtée par un souffleur à neige: l'identité de la victime dévoilée

L'accident a eu lieu sur le boulevard Morin,... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

L'accident a eu lieu sur le boulevard Morin, à la hauteur de la 5e Avenue, vers 10h30 lundi.

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(ASBESTOS) Une piétonne âgée de 79 ans est décédée des suites de ses blessures, lundi, après avoir été heurtée par un souffleur à neige à Asbestos. Mardi matin, la Sûreté du Québec (SQ) a dévoilé l'identité de la personne.

Il s'agit de Pierrette Corbeil d'Asbestos. La dame déambulait sur le boulevard Morin, à la hauteur de la 5e Avenue, vers 10 h 30, quand l'accident est arrivé.

Le souffleur appartenant à la municipalité était à ce moment-là en déplacement vers son lieu de travail en vue d'une opération de déneigement. Le mécanisme de soufflage de la neige n'était pas en fonction. Le véhicule qui a heurté la dame était suivi d'autres équipements servant au déneigement et six employés municipaux étaient présents dans ces véhicules.

La piétonne a été transportée au Centre hospitalier des Sources où son décès a été confirmé en après-midi.

Le conducteur de l'équipement de déneigement a lui aussi été transporté à l'hôpital pour y soigner un choc nerveux.

Des intervenants du CLSC ont été demandés par la direction de la Ville pour offrir du soutien psychologique aux employés des travaux publics.

« La Ville d'Asbestos est sous le choc, déplore cet événement tragique et offre toutes ses sympathies ainsi que son support à la famille de la victime, a réagi le maire Hugues Grimard. Nous avons cessé toutes nos opérations de voirie et nos employés peuvent compter sur notre soutien à tout moment », a-t-il ajouté.

En point de presse en fin d'après-midi, avec son directeur général Georges-André Gagné et le sergent Maxime Gladu de la SQ, M. Grimard a également assuré la collaboration diligente de la municipalité dans le cadre de l'enquête en cours.

Le boulevard Morin a été fermé durant plusieurs heures dans les deux directions pour la tenue d'expertises sur la scène de l'accident. Une enquête a été ouverte par la Sûreté du Québec afin de connaître les circonstances des événements. Des contrôleurs routiers étaient également sur place pour enquêter sur cet accident dont les circonstances demeurent toujours nébuleuses.

Puisqu'il s'agit d'un accident de circulation et non de travail, aucune enquête de la CSST n'est prévue.

- Avec Claude Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer