Procès «kayak» : les trois derniers accusés ne présenteront pas de défense

Stéphanie Landry est la procureure de la couronne... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Stéphanie Landry est la procureure de la couronne dans le dossier Opération Kayak.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Éric Letarte, Rock Proulx et Dany Ward qui sont accusés de divers chefs en lien avec le trafic de stupéfiants relié aux Hells Angels ne présenteront pas de défense à leur procès.

Les trois derniers accusés au procès « kayak » ont annoncé mercredi à la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec qu'ils ne présenteraient pas de preuve en défense.

Les trois accusés ont vu la juge Beauchesne rejeter leur demande que la requête en arrêt des procédures soit entendue avant la fin du procès.

L'avocat de la défense Me Jean-Pierre Sharpe a présenté ses arguments à la juge selon lesquels le comportement de l'état dans la gestion de l'agent civil d'infiltration (ACI), qui est venu témoigner au procès, serait de nature à amener un arrêt des procédures.

« S'il y a eu des agissements de l'état qui font en sorte que le procès ne peut se continuer, il faut le faire maintenant », a mentionné le juge Sharpe plaidant aussi pour ses deux confrères en défense, MeJean-Marc Bénard et Me Jean-Pierre Gagnon.

Comme elle l'avait fait en août 2015 avant l'audition des témoins, la juge Beauchesne a reporté ce débat en arrêt des procédures après que son verdict soit rendu. Les semaines du 11 et du 18 avril 2016 ont déjà été réservées pour ce débat.

Mais avant, le procès kayak devra se terminer, la poursuite ayant complété de sa preuve à la fin janvier. Une vingtaine de témoins avaient été appelés à la barre devant la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec, dont un agent civil d'infiltration.

La procureure aux poursuites criminelles Me Stéphane Landry sera la première à plaider sur environ une journée et demie à compter du 14 mars prochain. Les trois avocats de la défense auront ensuite chacun une demi-journée pour présenter leurs arguments finaux à la juge Beauchesne.

Défendu par Me Jean-Pierre Sharpe, Ward est accusé de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants. Le client de Me Jean-Marc Bénard, Rock Proulx, est accusé de trafic de stupéfiants tandis que Éric Letarte, défendu par Me Jean-Pierre Gagnon, est accusé de production de cannabis.

Seul Éric Letarte est en liberté.

L'opération Kayak s'est déroulée le 12 juin 2013 à plusieurs lieux de perquisition en Estrie, dont Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton, Windsor, Dudswell, Stukely-Sud, Sainte-Christine et dans le Canton de Cleveland.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer