Coupable de fraudes à Magog

Sébastien Lambert (à gauche) a plaidé coupable à... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Sébastien Lambert (à gauche) a plaidé coupable à de nombreuses accusations d'utilisation de fausses cartes de crédit.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Sébastien Lambert a réglé vendredi une série de dossiers de fraude avec des cartes de crédit clonées commis dans la région de Magog en février 2015.

Devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke, Lambert a reconnu plusieurs accusations de fraude, d'utilisation de cartes de crédit clonées, de cartes de crédit obtenues frauduleusement et de possession d'informations d'autres personnes dans l'intention de commettre une infraction criminelle.

Lambert et un autre individu, Jonathan Goral, se sont présentés à Magog avec des cartes de crédit clonées le 21 février 2015.

Ils ont fait la tournée d'une dizaine de commerces dont la SAQ sélection, le Métro Plus Plouffe, les pharmacie Uniprix et Jean-Coutu de même que plusieurs dépanneurs et stations-services pour tenter d'acheter des biens et des cartes prépayées.

Les fausses cartes de crédit ont attiré l'attention de certains commerçants qui ont contacté la Régie de police Memphrémagog.

Sébastien Lambert, qui restait dans le véhicule, et son complice Jonathan Goral, ont été interceptés par les policiers qui ont trouvé 27 cartes clonées, 24 fausses cartes ainsi que de fausses cartes d'assurance sociale sur eux.

En plus de reconnaître ces nombreuses fraudes commises le 21 février 2015, Lambert a aussi réglé des dossiers de crimes semblables transférés de l'Alberta.

Du 9 et 11 janvier 2015, Sébastien Lambert s'est rendu à Calgary avec de fausses cartes encore une fois dans l'intention de commettre des infractions criminelles.

La procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras a expliqué au tribunal que Sébastien Lambert avait réussi à obtenir de façon illégale un billet d'avion pour l'Ouest canadien en utilisant un faux nom.

C'est en utilisant une carte de crédit qui ne lui appartenait pas en payant un hôtel à Calgary que Lambert s'est retrouvé entre les mains des policiers.

Lors de son arrestation, plusieurs permis de conduire avec son visage, mais avec de faux noms ont été trouvés sur lui.

L'individu de 21 ans a plaidé coupable à six chefs d'accusation relatifs aux gestes commis en Alberta, soit la possession d'informations concernant une autre personne dans l'intention de commettre un acte criminel, d'avoir eu en sa possession des cartes de crédit qui ne lui appartenaient pas, d'avoir eu en sa possession de faux permis de conduire, de les avoir utilisés et d'avoir obtenu frauduleusement les services d'un hôtel.

Sébastien Lambert a reconnu aussi un non-respect d'engagement.

Son avocate Me Jessyka Duval a demandé la confection d'un rapport présentenciel.

« La situation de mon client a changé de façon positive au cours de la dernière année. L'éclairage d'un rapport présentenciel pourrait nous aider dans ce dossier », a expliqué Me Duval au tribunal.

Le complice pour les fraudes de Magog, Jonathan Goral, a été condamné à huit mois de détention dans la collectivité.

Les observations sur la peine dans le dossier de Sébastien Lambert se dérouleront le 27 mai prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer