Cinq ans de prison pour l'agresseur d'une déficiente intellectuelle

Rosaire Laterreur...

Agrandir

Rosaire Laterreur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le Drummondvillois Rosaire Laterreur devra purger une deuxième peine de cinq ans d'emprisonnement, cette fois pour avoir agressé sexuellement la petite amie de son fils, une femme de 32 ans aux prises avec une déficience intellectuelle.

L'homme de 69 ans avait également été condamné pour des crimes de nature sexuelle en juin 2010. À cette époque, il avait plaidé coupable à six chefs d'accusation pour s'en être pris à deux mineurs, âgés de 12 et 14 ans.

Considérant les nombreux facteurs aggravants, dont l'avis de récidive, les procureurs en sont venus à une suggestion commune qui a été entérinée par la juge Marie-Josée Ménard.

Les faits reprochés à Laterreur remontent à l'été 2014. Il se servait de sa supériorité physique pour obtenir des faveurs sexuelles, et ce, tous les lundis, pendant que son fils était au travail.

La situation a duré pendant tout près d'un mois, jusqu'à ce que la jeune femme décide d'arrêter de subvenir aux besoins de Laterreur, en septembre 2014. Elle a ensuite décidé de porter plainte contre son agresseur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer