10 000 $ pour une chute sur le site de la Fête du lac

Une Sherbrookoise recevra 10 000 $ en dommages... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une Sherbrookoise recevra 10 000 $ en dommages à la suite d'une chute en patins à roues alignées causée par des travaux d'installation de la scène de spectacle de la Fête du lac des Nations en juillet 2014.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une Sherbrookoise recevra 10 000 $ en dommages à la suite d'une chute en patins à roues alignées causée par des travaux d'installation de la scène de spectacle de la Fête du lac des Nations en juillet 2014.

La jeune femme de 21 ans garde comme séquelle une longue trace d'une vingtaine de centimètres sur le ventre, après avoir subi des brûlures au deuxième degré par le frottement d'un fil sur sa peau.

Selon la preuve au dossier entendu à la chambre des petites créances de la Cour du Québec, un petit fil noir déposé sur l'asphalte qui n'était pas visible a été relevé au moment où elle passait sur la piste multifonctionnelle et l'a frappée.

L'événement est survenu dans la journée du 11 juillet 2014, avant que le parc soit fermé aux usagers en prévision des festivités.

« L'accident, pour elle, était imprévisible. Elle n'a commis aucune faute », estime le juge Patrick Théroux de la Cour du Québec qui a rendu cette décision.

Le magistrat conclut que les préposés de Plav Audio qui installaient le filage pour la sonorisation de la scène sont fautifs.

« Ils ont créé un obstacle sur la piste sans se soucier du passage des usagers. En étendant un fil par terre en travers de la piste et en le soulevant subitement sans se préoccuper des personnes qui circulaient à ce moment, ils ont créé un véritable piège », estime le juge Théroux.

Le magistrat considère aussi que la Fête du lac des Nations est fautive dans cette affaire.

« Le Tribunal considère que la Fête est aussi tenue d'assurer la sécurité des usagers du parc à compter du moment où elle commence le montage de ses installations et qu'elle met les lieux et ses équipements à la disposition de ses sous-traitants et fournisseurs (...) Selon la preuve, il n'y avait, au moment de l'accident, aucune surveillance des lieux ni aucune mesure pour assurer la sécurité des usagers du parc. Sachant que des installations étaient requises de part et d'autre de la piste, la Fête devait s'assurer de la sécurité des usagers qui s'adonnent, à cet endroit du parc, au vélo, à la planche à roulettes, au patin, à la course à pied, à la marche, etc. Selon les témoignages entendus à l'audience, il y avait d'ailleurs, au moment précis de l'accident, beaucoup de circulation sur la piste. La Fête a failli à son obligation de sécurité. Elle a commis une faute civile », conclut le magistrat.

Le juge accorde à la plaignante 8000 $ pour le préjudice physique et 2000 $ en dommages moraux que Plav Audio et la Fête du lac des Nations devront payer conjointement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer