L'enquête préliminaire d'un policier de la SQ fixée au 15 avril

Des accusations criminelles ont été déposées contre l'agent... (Archives, La Presse)

Agrandir

Des accusations criminelles ont été déposées contre l'agent Sébastien Grenier de la SQ en février 2015.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le policier Sébastien Grenier de la Sûreté du Québec subira son enquête préliminaire le 15 avril prochain devant un juge du district de Drummond au palais de justice de Sherbrooke.

Étant donné les fonctions de Sébastien Grenier, le tribunal a voulu éviter qu'un juge du district judiciaire de Saint-François entende la cause.

Des accusations criminelles ont été déposées contre l'agent de la SQ en février 2015.

Il est accusé d'avoir présenté de faux rapports et de fabrication de preuve.

Les accusations ont été portées contre le patrouilleur à la suite d'une enquête de la Direction des normes professionnelles de la SQ,

L'enquête a débuté en avril 2014 et a permis de déterminer que l'agent Grenier aurait « sciemment utilisé de l'équipement pour lequel il n'était pas formé, soit un cinémomètre, pour donner des constats d'infraction » et il aurait également rédigé de faux rapports d'infraction afin qu'ils soient utilisés comme preuve ».

L'ensemble des informations concernant les constats d'infraction qui étaient au coeur de cette enquête ont été transmises au ministère public.

L'agent Grenier est suspendu avec solde de ses fonctions au poste autoroutier de l'Estrie conformément aux dispositions du contrat de travail des policiers.

Il conteste sa citation à procès.

Quatre témoins doivent être appelés à la barre lors de l'enquête préliminaire.

Le dossier de Caroline Landry de retour le 18 février

Dans un autre dossier de policier accusé devant le tribunal, celui de l'agent Caroline Landry du Service de police de Sherbrooke a été reporté au 18 février prochain pour fixer la date des diverses requêtes qui doivent être débattues.

Selon la trame factuelle, l'accusée serait entrée en collision avec un véhicule stationné, lui causant des dommages matériels. Elle aurait par la suite quitté les lieux. Les événements seraient survenus en pleine nuit devant le commerce Serrurerie Multi-Clés, situé au 1374 de la rue King Ouest.

La femme de 38 ans a été citée à son procès en septembre dernier pour avoir omis de s'arrêter lors d'un accident le 1er mai 2014.

L'avocat de la défense Me Alexandre Tardif a déposé une requête en arrêt des procédures dans cette affaire et le ministère public a répliqué par une requête en rejet. Me Tardif souhaite aussi contre-interroger la procureure qui a autorisé les accusations.

Caroline Landry considère qu'elle a été traitée injustement par le fait qu'elle est policière.

C'est Me Annie-Claude Chassé qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer