Alcool au volant: la prison pour deux autres multirécidivistes

Deux autres individus qui n'ont pas réussi à... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Deux autres individus qui n'ont pas réussi à contrôler leur impulsion de prendre leur véhicule après avoir consommé une trop grande quantité d'alcool pour conduire ont été condamnés à des peines de détention à Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Deux autres individus qui n'ont pas réussi à contrôler leur impulsion de prendre leur véhicule après avoir consommé une trop grande quantité d'alcool pour conduire ont été condamnés à des peines de détention à Sherbrooke.

Son avocate Me Mia Manocchio et la procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras ont présenté au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec cette suggestion commune de détention en plus d'une interdiction de conduire de trois ans.

Daniel Boucher a déjà purgé une peine de 15 mois de prison en 2004 pour deux conduites avec les capacités affaiblies, refus de se soumettre à l'alcootest et conduite dangereuse. Il avait été condamné à 90 jours de prison en 1998 pour conduite avec les facultés affaiblies qui était une récidive à une autre condamnation semblable en 1991.

Se basant sur les enseignements de la Cour d'appel du Québec qui stipule qu'un juge ne peut refuser une suggestion commune des avocats à moins qu'elle soit déraisonnable, le juge Chapdelaine a imposé la peine de cinq mois à Boucher.

« Je dois vous dire que compte tenu de vos antécédents, cette peine est dans le très, très très bas de la fourchette pour des cas comme le vôtre. C'est une peine extrêmement clémente », a précisé le juge Chapdelaine.

L'individu avait été arrêté dans le stationnement du bar Nouveau Broadway de la route 112 à Ascot Corner en avril 2014. Arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec, il avait enregistré un taux d'alcoolémie de 172 mg par 100 ml de sang, soit plus de deux fois la limite légale.

Le juge Chapdelaine a aussi condamné un autre multirécidiviste de l'alcool au volant à une peine de détention.

Réginald Branchaud a été reconnu coupable de trois conduites avec les facultés affaiblies en juillet 2010, février 2011 et mai 2013. Pour les deux derniers dossiers, il a été trouvé coupable de garde et contrôle de son véhicule alors que son taux d'alcoolémie dépassait la limite permise.

Son avocat Me Joël Bourassa et Me Belgharras se sont entendus sur une suggestion commune de 90 jours à purger de façon discontinue. Branchaud devra cependant poursuivre son suivi au Centre Jean-Patrice Chiasson.

« Je tiens à vous aviser que la SAAQ vous imposera aussi des conséquences différentes de celles que je vous impose. Maintenant, vous êtes considéré comme ayant trois antécédents judiciaires en matière de conduite avec les facultés affaiblies. À la quatrième ou cinquième récidive, vous ne serez plus admissible à des peines discontinues », a avertit le juge Chapdelaine à l'intention de Réginald Branchaud.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer