Il obtient une chance du tribunal pour ses efforts de réhabilitation

Un individu reconnu coupable d'avoir tenté de faire entrer de la résine de... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un individu reconnu coupable d'avoir tenté de faire entrer de la résine de cannabis en prison et qui a reconnu des vols dans des supermarchés obtient une chance du tribunal en raison de ses efforts de réhabilitation.

Nicolas Labrie-Després a changé radicalement son mode de vie en plus de faire une thérapie fermée de cinq mois pour sa dépendance aux stupéfiants.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, il a reconnu le trafic de 26,98 grammes d'huile de cannabis au Centre de détention de Sherbrooke. Sous l'influence de son ex-conjointe, il a tenté de faire entrer la drogue cachée dans une botte en décembre 2014.

Il a aussi reconnu des vols au Provigo de la rue King Est, au IGA de la rue Galt Ouest ainsi que divers bris de probation.

Depuis l'été 2015, l'individu s'est repris en main.

Il a cessé sa consommation de stupéfiants et a mis fin à son laxisme pour entreprendre une reprise en main sur sa vie. Il a fait une thérapie intensive et a commencé à faire des travaux compensatoires sur une ferme de Coaticook.

Ses efforts vont finir par payer parce que l'agriculteur qui l'emploie pourrait l'embaucher au cours des prochains mois.

Son avocate Me Mélissa Gilbert et le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet ont présenté une suggestion commune au juge Chapdelaine de probation dans le cadre d'une probation de deux ans. Il sera suivi pendant douze mois par un agent de probation et devra effectuer 200 heures de travaux communautaires.

«Je fais confiance aux avocats qui ont étudié votre dossier. Les crimes que vous avez reconnus, particulièrement le trafic de stupéfiants en détention, peuvent facilement valoir une peine de six mois de détention. Cependant, à 24 ans, vous êtes encore jeune pour corriger le tir. Vous avez changé de mode de vie et de milieu. Nous allons vous donner la possibilité de poursuivre votre réhabilitation», a mentionné le juge Chapdelaine avant d'imposer la sentence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer