Mort de Pierrik Houle: Richard déjà libre

Guy Richard, condamné à un an d'emprisonnement en mai, a... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Guy Richard, condamné à un an d'emprisonnement en mai, a rencontré la Commission des libérations conditionnelles en juillet et a obtenu sa faveur au cours des semaines qui ont suivi.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Sainte-Perpétue) Guy Richard a retrouvé sa liberté moins de quatre mois après avoir été condamné pour le délit de fuite à l'origine de la mort de Pierrik Houle.

L'homme de 44 ans, qui a été condamné à un an d'emprisonnement en mai, a rencontré la Commission des libérations conditionnelles en juillet et a obtenu sa faveur au cours des semaines qui ont suivi. C'est avec étonnement que la famille de la victime a appris la nouvelle, d'autant plus qu'il a été mis en preuve qu'il avait consommé de l'alcool lors de la soirée fatidique, le 21 décembre 2012.

«Quatre mois pour un délit de fuite causant la mort, c'est très peu. En plus, tous le savaient chaud au moment de l'impact. Il s'en est sauvé faute de preuve. C'est triste, très triste, c'est même décourageant, affirme la cousine du joggeur qui aurait 22 ans aujourd'hui, Mélanie Vincent. D'un autre côté, on pourrait donner la prison à vie à M. Richard, ça ne ramènera jamais Pierrik».

Vivre sans Pierrik

Ça fait déjà un peu plus de trois ans que Pierrik s'est fait faucher alors qu'il faisait son jogging en bordure de la rue Principale, dans son patelin de Sainte-Perpétue. Si la mémoire du jeune homme persistera dans toute la communauté, sa famille a dû apprendre à vivre sans sa présence. 

« Ma plus grande peine va aux gens qu'il côtoyait chaque jour. Son frère Hugo à su bien gérer la perte de son frère, il a une grande sagesse et je crois qu'il nous à donné toute une leçon. Je l'admire tellement», ajoute la jeune femme.

Hugo Houle est un cycliste évoluant sur la scène internationale. Il est l'un des canadiens les plus dominants dans son sport et rêve aux Jeux Olympiques. «On est tous derrière Hugo et je sais que Pierrik y est aussi. Je crois en Hugo, je suis sur qu'il peut réussir à dominer dans son sport et ainsi réaliser ses rêves d'aller aux Jeux olympiques et de faire le tour de France. Ça pourrait apporter un peu de positif à sa famille», ajoute-t-elle.

Estimant que la Couronne n'avait pas été en mesure de démontrer que Guy Richard avait les capacités affaiblies au moment de l'impact, le juge Vanchestein a innocenté Guy Richard de son accusation du conduite avec les capacités affaiblies causant la mort. Il a motivé sa peine peut sévère par le fait que l'accusé ne possédait pas d'antécédent judiciaire, qu'il présentait une stabilité familiale et occupationnelle, qu'il avait respecté ses conditions strictes de remise en liberté, qu'il présentait un faible taux de récidive et qu'il avait démontré de remords, s'excusant à la famille pour ses gestes.

Au moment de rendre son verdict, le juge Vanchestein avait établi que Richard avait fait preuve d'aveuglement volontaire, prétendant avoir frappé un bloc de glace, une thèse peu crédible. Il estime que l'accusé était en devoir de s'immobiliser pour vérifier ce qu'il venait de heurter.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer