Glissement de terrain: «Pas dans la zone à risque»

Le glissement de terrain survenu à proximité de la route 108-143 dans... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le glissement de terrain survenu à proximité de la route 108-143 dans l'arrondissement de Lennoxville au bout de l'autoroute 410 est situé tout juste à côté d'une « zone potentiellement exposée aux glissements de terrain ».

Hélène Beauchesne... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Hélène Beauchesne

Archives La Tribune

Selon les données de la division de la planification et développement urbain de la Ville de Sherbrooke de janvier 2014, une zone de glissement de terrain est située à l'embouchure des rivières Moe et Massawippi, tout juste à côté du site en cause.

Le sol s'est affaissé à quelques dizaines de mètres de la route jusqu'à la rivière Massawippi près du nouvel accès du chemin Haskell Hill entre la ferme Wera et le Carrefour giratoire du bout de la 410.

« Ce n'est pas dans la zone à risque », soutient la porte-parole de Transports Québec, Hélène Beauchesne.

« Nous avons fait l'analyse à partir des photos et de la cartographie et nous constatons que ce glissement de terrain est survenu juste à côté de la zone identifiée. Nous sommes collés dessus. Le MTQ possédait ces informations pour la planification des travaux. Nous allons aller faire des relevés et allons demander des rapports au MTQ une fois que leur analyse sera complétée », confirme le directeur par intérim de la division de planification et du développement urbain de la Ville de Sherbrooke, Michael Howard.

«Un géologue doit attester qu'il n'y a aucun danger de glissement de terrain.»


Selon le certificat de conformité émis par la Ville de Sherbrooke le 3 septembre 2013, il est stipulé que le lot où est survenu le glissement de terrain est « situé en partie dans une zone exposée aux glissements de terrain » et que pour toute intervention dans cette zone « une expertise géotechnique doit répondre aux exigences établies par le règlement ».

« Un géologue doit attester qu'il n'y a aucun danger de glissement de terrain. Cependant, le MTQ n'était pas obligé de nous transmettre cette expertise », précise M. Howard.

Le service de géologie et de géotechnique du ministère des Transports du Québec se penchera sur les causes de ce glissement de terrain.

« Des analyses sont faites pour déterminer la cause de cet affaissement et stabiliser le site. Les expertises vont permettre de déterminer la suite des choses. Le ministère fait toutes les vérifications pour assurer la sécurité des usagers de la route », explique la porte-parole du MTQ en Estrie, Nadège Tessier.

Le MTQ a constaté ce glissement de terrain lundi. Étant donné que le glissement de terrain a touché deux pistes cyclables, la Ville de Sherbrooke a été avisée. Urgence-Environnement a aussi été contacté étant donné la proximité de la rivière Massawippi.

« Le glissement de terrain est survenu dans un site de disposition de surplus matériaux permanent pour les travaux de prolongement de l'autoroute 410. C'est un affaissement partiel de ce site qui est survenu », explique Nadège Tessier.

Rappelons qu'un redoux est survenu dimanche dernier dans la région. Selon les données d'Environnement Canada, le mercure a grimpé à près de 8 degrés Celsius et 9,3 millimètres de pluie sont tombés à Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer