Un ex-trafiquant a acheté de la cocaïne pour démanteler un réseau relié aux Hells

Les trois avocats de la défense Me Jean-Pierre... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Les trois avocats de la défense Me Jean-Pierre Sharpe, Me Jean-Pierre Gagnon et Me Jean-Marc Bénard défendent respectivement Dany Ward, Rock Proulx et Éric Letarte.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un agent civil d'infiltration (ACI) a introduit sur le marché de Sherbrooke une quantité importante de cocaïne afin d'étayer la preuve qui a permis l'arrestation d'une vingtaine de personnes reliées au trafic de stupéfiants dans le cadre de l'opération « kayak » de juin 2013.

L'ACI, un ancien revendeur de drogue pour les Hells Angels, a entamé son témoignage au procès de Dany Ward, Rock Proulx et Éric Letarte qui sont accusés de divers chefs en lien avec le trafic de stupéfiants relié à ce groupe criminalisé.

Les images captées à son logement, les conversations enregistrées par bodypack et les messages textes encryptés qu'il a photographiés ont permis de monter la preuve notamment contre Serge Pinard qui lui a vendu des kilos de cocaïne, le Hells Angels Vincent Boulanger chargé de distribuer les redevances et Dany Ward accusé à ce procès.

Lundi, le témoignage de l'ACI a permis de voir la transaction d'un kilo de cocaïne à 53 000 $ en plus du versement de la rétribution de 2500 $ pour le compte des Hells Angels. Le paiement a été réalisé par des liasses d'argent de 2000 $ en coupures de 20 $, le 7 septembre 2012.

« J'ai demandé à Serge Pinard que Vincent Boulanger vienne me voir pour m'assurer que les cuts se rendent à la bonne place », a mentionné l'ACI lors de son témoignage.

Serge Pinard avait livré les stupéfiants à l'ACI dans une boîte de jeu de société, le lendemain du paiement, le 8 septembre 2012.

«Il fallait donner une cut afin de pouvoir vendre sur le territoire qui nous était assigné.»


Des images des caméras installées au logement de l'ACI ont aussi permis d'intercepter des transactions qu'il affirme être de la cocaïne avec Dany Ward à trois reprises à l'automne 2012.

« Le but était que je prenne des gars pour travailler pour moi et que j'écoule la cocaïne en ville », a mentionné l'ACI lors de son témoignage concernant le plan de match qui avait été mis en place avec la SQ dans le cadre du projet « kayak ».

Ancien trafiquant de stupéfiants à Sherbrooke et dans les environs pour le compte des Hells Angels à partir des années 90, l'ACI a témoigné avoir versé des commissions aux frères Vachon et Ménard pour vendre de la cocaïne lors de sa « carrière » criminelle.

« Il fallait donner une cut afin de pouvoir vendre sur le territoire qui nous était assigné », a mentionné l'ACI qui a déjà purgé une peine de détention pour le trafic et la production de stupéfiants. Lorsqu'il vendait à Windsor, il a mentionné avoir vendu de deux à trois onces de cocaïne par semaine et de 9000 à 10 000 pilules en deux ans.

En conflit pour une dette de drogue, l'individu a contacté les policiers pour remettre des armes et des stupéfiants.

C'est de cette façon qu'il est devenu agent d'infiltration civil pour la Sûreté du Québec en 2012. Son contrat lui a rapporté 500 $ par semaine, un logement et une voiture durant l'enquête en 2012 et 2013. À la fin du contrat, il a aussi reçu un montant de 100 000 $.

« J'avais comme mission de me rapprocher de Serge Pinard et de Vincent Boulanger ainsi que de Guy Boucher pour la vente de pilules », a témoigné l'ACI.

Défendu par Me Jean-Pierre Sharpe, Ward est accusé de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants. Le client de Me Jean-Marc Bénard, Rock Proulx, est accusé de trafic de stupéfiants tandis que Éric Letarte,défendu par Me Jean-Pierre Gagnon, est accusé de production de cannabis.

Vincent Boulanger, Guy Boucher et Serge Pinard ont écopé d'une peine de 45 mois de détention dans cette affaire, mais étant donné le calcul de la détention provisoire, ils ont été libérés après 30 mois en prison en décembre 2015.

Boulanger a reconnu le complot pour trafic de cocaïne, alors que Pinard a reconnu le trafic de deux kilos de cocaïne les 8 septembre et 15 novembre 2012 avec l'ACI. Boucher a reconnu le complot pour le trafic de 8900 pilules de méthamphétamine et la production de cannabis à Weedon.

D'ailleurs, la juge Julie Beauchesne, qui préside le procès, a dû rappeler les conditions de la probation à Serge Pinard, lundi, qui voulait assister aux procès. Une condition lui interdit de se trouver en présence de l'ACI.

Le témoignage de l'ACI s'est déroulé sous haute surveillance au palais de justice de Sherbrooke.

Plusieurs policiers, constables spéciaux et même le tribunal en imposant une interdiction de circuler hors de la salle de cour pendant le témoignage de l'agent civil d'infiltration ont assuré sa sécurité. Chaque personne qui se présentait en salle d'audience était soumise au détecteur de métal.

L'opération Kayak s'est déroulée le 12 juin 2013 à plusieurs lieux de perquisition en Estrie, dont Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton, Windsor, Dudswell, Stukely-Sud, Sainte-Christine et dans le Canton de Cleveland.

Plus de 235 policiers de la Sûreté du Québec, du Service de police de Sherbrooke, de la Régie de police de Memphrémagog, de la Gendarmerie royale du Canada ainsi que des corps de police de Granby et Bromont avaient participé à cette frappe policière. Le Ministère public est représenté dans ce dossier par les avocates Me Karine Guay et Me Stéphanie Landry.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer